Le 5 septembre dernier Emmanuel Macron a reçu les grands maîtres des principales obédiences maçonniques françaises. Ce dîner a duré plus de deux heures et le sujet principal était évidemment la laïcité, religion de la république. Pour rappel, lors du « Macron Leaks » nous avions prouvé sur En Direct du Chaos que la franc-maçonnerie se cachait derrière la campagne présidentielle de Macron. De toute façon, tout était clair lors de son discours le soir de son élection, devant la pyramide du Louvre.

Source : Blog la lumière de François Koch

(Ce qui se trouve sous la mention « source » n’est pas la propriété du site En Direct du Chaos)

Article du site de François Koch :

Comme je le révélais le 31 août, le président de la République a dîné avec les Grands Maîtres des principales obédiences maçonniques françaises ce 5 septembre 2018 à L’Elysée. L’ambiance était «décontractée, studieuse et constructive», selon plusieurs participants. A côté du Président Macron se trouvait également le ministre de l’Intérieur Gérard COLLOMB, lui-même frère du GODF. On note aussi la présence du sénateur de Côte d’Or François Patriat, LREM ex-PS, d’Alexis KOHLER, Secrétaire général de L’Elysée, de Bruno Roger-Petit, porte-parole de la Présidence de la République, et de Patrick Strzoda, directeur de cabinet d’Emmanuel Macron.

Autour de la table, les dix convives francs-maçons étaient: Jean-Philippe HUBSCH, Grand Maître du GODF, Pierre-Marie ADAM, Grand Maître de la GLDF, Jean-Pierre SERVEL, Grand Maître de la GLNF, Alain MICHON, Grand Maître National de la FFDH, Jean-René DALLE, Grand Maître de la GLAMF, Marie-Claude KERVELLA, Grande Maîtresse de la GLFF, Pascal BERJOT, Grand Maître de la GLTSO, Edouard HABRANT, Grand Maître de la GLMF, Christine SAUVAGNAC, Grand Maître de la GLCS, et Patricia ROSSIGNOL, Grand Maître de la GLMU.

VINS Elysée

Au cours de ce dîner (pour ne pas parler d’agapes), qui a duré plus de deux heures, Emmanuel Macron a offert à ses invités: une salade d’artichauts de Provence, du saumon grillé à l’unilatérale accompagné d’un tian de légumes, une crème légère chocolat-café. Le tout arrosé de Chateauneuf  du Pape «Boisrenard» 2016 et de Château Pavie Macquin 1996 (Saint-Emilion Grand Cru Classé).

Un menu sans excès qui n’a donc pas nui aux échanges intellectuels plus roboratifs. Comme prévu, le principal thème abordé a été la laïcité, puisqu’il y avait contentieux à ce sujet depuis les déclarations de Macron devant des évêques. «Le Président s’est montré rassurant en promettant de ne pas toucher à la Loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l’Etat», me confie un Grand Maître. Ont été naturellement évoquées les questions de la cohabitation des croyances dans l’espace républicain, notamment à l’école.

L’Europe et l’immigration ont occupé aussi une bonne partie de ce dîner. Des francs-maçons ayant exprimé leurs craintes vis-à-vis des évolutions en Italie et en Pologne. La discussion s’est terminée par le thème de la bioéthique.

Des Grands Maîtres m’ont indiqué qu’Emmanuel Macron souhaitait que les échanges avec les francs-maçons se poursuivent, sans doute au niveau du ministère de l’Intérieur. Au cours de ce dîner, on m’assure que toutes les obédiences ont donné leur point de vue, laissant apparaître leur identité, mais sans expression de divergences. Les Grands Maîtres de la GLNF et de  la GLAMF ne s’exprimant qu’à titre personnel puisque leurs loges ne planchent pas sur les questions de Société. Une bonne ambiance retrouvée, donc, entre francs-maçons et avec le Chef de l’Etat. Cela sera-t-il durable?

Ce 7 septembre, 8 obédiences maçonniques ont publié à ce sujet un COMMUNIQUE DE PRESSE (sauf la GLNF et la GLAMF)