Nous nous associons une nouvelle fois Donde Vamos et moi afin de publier un article qui traitera cette fois-ci de Stan Maillaud et Janett Seemann. Vous retrouverez l’article sur mon site ainsi que sur son blog que je vous conseille de visiter régulièrement.


Introduction de Donde Vamos :

Je rappelle brièvement le contexte de cette affaire, que nous allons évoquer dans cet article: en 2012, Sanddrine G, une mère de famille qui a perdu la garde de ses enfants après avoir dénoncé des abus, ainsi que Jeremy et « Tof » ont été arrêtés. Les autorités les soupçonnaient d’avoir participé à une opération menée par Stan Maillaud, afin de kidnapper les enfants de Sandrine G. Cette thèse est réfutée par l’ensemble des personnes accusées. 

Pour les soutenir, rendez-vous jeudi 30 août à 14h au TGI de Saintes.

Si nous nous exprimons aujourd’hui, alors que nous avons vraiment autre chose à faire, c’est pour répondre aux derniers délires d’un certain Stan Maillaud, qui nous inonde de vidéos absurdes et appelle à mettre la pagaille lors du procès du 30.

Je laisse maintenant place à Jérémy, après quoi je reprends la plume.

——————————-

Nous avons décidé, Donde et moi, de publier un article commun dans lequel seraient regroupés nos témoignages concernant ce sinistre couple composé de Stan Maillaud et Janett Seemann. Je vais expliquer dans les grandes lignes ma rencontre avec ces deux hurluberlus, le tout dans un esprit de synthèse afin de ne pas faire trop long.

2018-08-26 19_12_09-Procès d'inquisition du 30 aout_ Stan Maillaud nous en dit plus

J’ai rencontré Stan Maillaud ainsi que Janett Seemann en juillet 2012 dans une ville du sud de la France. Je devais rejoindre un contact qui a eu un empêchement de dernière minute. Ce dernier a donc « envoyé deux amis » venir me chercher afin de ne pas me laisser attendre seul trop longtemps à la gare SNCF. Je fus surpris de voir que Stan et Janett étaient les amis en question. Nous avons pris un café pour faire connaissance puis nous nous sommes gentiment dirigés vers le domicile de notre contact en commun. Nous avons mangé ensemble et c’est à ce moment précis que nous avons discuté de la « suite ». A savoir : que faire ? Deux options s’offraient à nous selon Stan et Janett. S’occuper de l’affaire Gachadoat ou d’une affaire qui concernait le département du Var. Après avoir discuté des détails que je ne révèlerai pas ici nous avons opté pour la seconde solution, le Var. Nous laissions donc l’affaire Gachadoat de côté. Mais, déjà, une légère embrouille nous éloigna Stan, Janett et moi. Après être rentré chez moi en région parisienne quelques jours plus tard je recevais un message du couple qui disait ne plus vouloir me voir.

Plus d’un mois s’écoula et c’est vers le mois de septembre 2012 que Stan fit de nouveau vibrer mon téléphone portable. Il voulait savoir où j’en étais avec l’affaire d’une adolescente qui vivait dans le Doubs. Cela faisait plusieurs mois que j’étais en contact avec cette dernière. Elle me confiait son histoire pour le moins atroce qui rappelle certaines affaires pédocriminelles. C’est donc Stan Maillaud et sa compagne qui sont revenus vers moi afin de s’immiscer dans cette affaire, pas l’inverse, comme ce dernier le prétend dans sa dernière vidéo mensongère. Je ne lui ai rien proposé du tout lors de notre première rencontre. Mais il est évident que je lui ai racontée l’histoire qui se passait dans le Doubs. J’étais en face de Stan Maillaud et, à l’époque, je trouvais logique de lui parler d’une affaire pédocriminelle puisqu’il s’était fait connaître en aidant le petit Vincent (j’ai cependant appris bien plus tard la supercherie concernant son implication dans cette histoire). Pour récapituler, afin de ne pas vous perdre. Je rencontre le couple infernal en juillet 2012, un premier désaccord nous éloigne pendant plus d’un mois et en septembre 2012 Stan me recontacte pour l’affaire du Doubs.

Je n’étais pas au courant de ce qu’a fait Stan entre juillet et septembre, n’ayant plus contact avec lui. Ce n’est que bien plus tard que je me rends compte que ses agissements vont avoir des répercussions sur la vie de plusieurs personnes. Au mois de septembre je rejoins donc Stan, Janett ainsi qu’une autre personne afin de partir dans le Doubs afin de rencontrer physiquement la victime avec qui je discutais depuis plusieurs mois. Le plan était simple : Janett et moi restions à bord du camping-car pour rencontrer la victime. Stan et la personne qui nous accompagnait restaient ensemble dans une camionnette grise, en retrait.

2018-08-26 19_13_49-Message de Stan Maillaud & Janett Seemann depuis le Venezuela - YouTube

Malheureusement, ils se sont garés à un endroit qui attira l’attention des gendarmes, car les villages de Bolandoz ou encore Amancey étaient cambriolés depuis quelques jours par des gens du voyage. Les gendarmes ont donc procédé à un contrôle routier. Stan a sauté du véhicule et s’est enfui à travers champ, laissant les gendarmes loin derrière lui, incapables de suivre la cadence. Après notre entretien avec la victime du Doubs Janett et moi avons essayé de contacter Stan et notre ami commun mais nous ne recevions aucune réponse de leur part. Au bout de plusieurs minutes nous avons compris qu’il s’était passé quelque chose. C’est en passant près de la gendarmerie d’Amancey que nous avons remarqué que la camionnette de notre ami y était garée. Mais Janett semblait sûre d’elle et déclarait « Stan ne s’est pas laissé attraper, il a fui, j’en suis certaine ». Elle n’était pas du tout inquiète. A force de tourner autour des villages nous avons croisé Stan qui sortait d’un champ, l’option la plus logique pour lui s’il voulait s’en sortir était de rester aux abords d’une route en espérant croiser notre camping-car. C’est Janett qui l’a remarqué, j’ai ouvert la porte du camping-car, Stan est monté. Il semblait épuisé. Il a raconté sa fameuse cavale. Il a fui à travers champ sans jamais s’arrêter de courir jusqu’à ce qu’il sente le bon moment. Il ajouta s’être arrêté aux abords d’une ferme pour monter dans une grange et se cacher dans le foin. Est-ce faux ? Est-ce vrai ? C’est en tout cas qu’il nous a dit.

Stan savait pertinemment que ce contrôle raté ferait la Une de la presse locale. Le couple infernal ne faisait plus parler de lui sur internet. C’est là que l’ancien gendarme a décidé de faire croire qu’il avait réellement disparu lors de ce contrôle raté. Janett annoncerait sa pseudo disparition via internet et la chose serait plus ou moins confirmée grâce aux Unes des journaux locaux puisqu’ils relateraient le contrôle raté. Le but de faire croire à sa disparition était de mobiliser le plus de monde possible et de les rallier à la lutte anti-pédocriminelle. La disparition du « grand » Stan Maillaud, héros de l’affaire Vincent et du reportage « Les Réseaux de l’Horreur », relancerait la machine. Mon erreur c’est d’avoir accepté de faire partie de ce plan, je le reconnais. Mais je ne pensais pas que la supercherie durerait si longtemps. Revenons au moment M. Nous avons récupéré Stan et la question de rejoindre notre ami commun retenu par les gendarmes pour une logique garde-à-vue se posait. Ils lui ont donc donné rendez-vous après avoir été relâché, à un endroit précis. Mais nous n’y sommes jamais allés. Notre ami commun qui a fait quelques heures de GAV a donc attendu pour rien et, déjà, Stan et Janett commençaient à s’imaginer qu’il était possible qu’il soit un membre du réseau qui souhaitait les faire tomber, ce qui est une absurdité sans nom. Une fois rentré chez moi en région parisienne après ces aventures quelque peu incroyables j’ai découvert sur internet le message de Janett Seemann qui annonçait la prétendue disparition de Stan. Et, dans un communiqué écrit, Janett déclarait donc publiquement que la personne qui nous accompagnait et qui s’est tapée de la GAV était certainement un infiltré.

téléchargementUn mois plus tard j’avais de nouveau contact avec Janett et l’idée d’organiser une conférence de presse dans le Doubs avait germé. D’ailleurs, elle germait déjà le soir où nous avions retrouvé Stan et les jours suivants. C’est donc au mois d’octobre que je retrouve la compagne de l’ancien gendarme. Nous sommes partis dans le Doubs après avoir réussi à demander à avoir accès à une salle de la mairie d’Amancey pour organiser une conférence de presse. Nous logions chez des personnes avec qui Janett avait contact depuis quelques jours. Une fois sur place nous sommes allés à la rencontre de la victime du Doubs. Avant de la rencontrer j’ai tenté, en vain, de prévenir Janett sur sa façon d’aborder la victime. Cette dernière n’avait aucune confiance en qui que ce soit. Avec moi ce fut également compliqué, malgré nos échanges qui duraient parfois des heures. Elle se sentait coupable d’avoir subi ces horreurs et ne supportait pas le regard des autres, il est inenvisageable pour elle de prendre un bain de foule. Janett et moi l’avions déjà rencontrée en septembre mais nous n’avions pas pu parler de son affaire. Il fallait donc le faire une bonne fois pour toute lors de cette seconde rencontre. La compagne de Stan avait en tête de l’inviter à la conférence de presse et de faire une manifestation pendant laquelle la victime se baladerait en tête du cortège avec une banderole. J’ai expliqué que ce n’était pas possible et qu’elle refuserait, que c’est exactement la chose à ne pas lui demander et que si elle proposait ce plan, la victime m’enverrait balader une fois que nous serions partis.

Nous sommes arrivés au RDV avec quelques minutes de retard. La victime était bien à l’endroit indiqué et à peine ai-je eu le temps de m’exprimer que Janett sauta sur la victime pour lui demander de venir à la conférence de presse pour s’exprimer sur son affaire, alors que je lui avais préalablement expliqué qu’il fallait oublier son plan foireux. La victime a prétexté devoir rentrer chez elle et, comme prévu, à peine étions-nous partis Janett et moi que je recevais un SMS de la victime me disant « ta copine est complètement folle, elle me fait flipper ». Elle perdait également confiance en moi à cause de ce qu’avait dit Janett. Sur le chemin du retour, furax, j’explique à Janett qu’elle a complètement merdé et qu’elle n’avait rien écouté de ce que je lui avais dit. Elle n’a même pas répondu, elle gardait les yeux fixés sur la route sans prêter attention à ce que je disais, zéro réaction, elle n’a même pas eu la décence de dire qu’elle s’était trompée et ne s’est jamais excusée alors que je lui avais bien dit de ne surtout pas bousculer la victime avec ses demandes. Premier couac entre elle et moi…

4829009-7219033Puis vint la conférence de presse le 20 octobre. Janett parlerait de la fausse disparition de Stan, tout en réussissant à pleurer à chaudes larmes, prestation digne des plus grandes actrices qui pourraient être récompensées au Festival de Cannes, et moi je devais parler de l’affaire de la victime du Doubs. Cependant, cette affaire passait presque au second plan, devancée par la fausse disparition de Stan Maillaud qui restait planqué je ne sais où, puisque Janett n’a pas voulu me dire comment il allait, ni même où il était. Janett s’est ensuite accaparée l’histoire de la victime du Doubs, laissant croire que c’est elle ainsi que Stan qui ont découvert cette affaire comme par enchantement. Elle s’est empressée de se faire interviewer par France 3, m’expliquant au passage que ce n’était pas à moi d’être interviewé, ce qui ne m’a pas gêné en soi, mais j’ai trouvé son attitude douteuse. Il fallait placer la lumière sur le couple Maillaud, et rien d’autre. Elle a également fait un court entretien pour une radio dont le nom m’échappe.

La conférence de presse est un « succès ». Nous rentrons ensuite au domicile de ceux qui nous hébergeaient, accompagnés par quelques personnes qui étaient venues de toute la France pour l’événement. Un ami d’enfance était descendu de Paris jusqu’en Franche-Comté spécialement pour la conférence de presse. Je me suis isolé quelques minutes avec lui pour discuter. Je lui ai confié, à ce moment précis, mon envie de ne plus suivre Stan et Janett. Je prenais conscience que cette fausse histoire de disparition allait trop loin, surtout lorsque j’ai vu Janett se mettre à pleurer à chaudes larmes pendant la conférence alors qu’elle savait pertinemment que Stan allait bien puisque nous l’avions récupéré. Je souhaitais donc terminer ce que je devais faire dans le Doubs, à savoir discuter le plus possible avec la victime, puis rentrer chez moi et ne plus m’occuper de Stan et Janett.

Les deux jours qui suivent la conférence ne se passent pas bien. Janett ne veut rien faire. A aucun moment elle n’a accepté d’aller voir les lieux que la victime désignait. Elle n’a pas non plus voulu qu’on la rencontre une seconde fois alors que nous avions rendez-vous, prétextant que c’était un piège du réseau pour l’attraper. Face à mon insistance pour aller à la rencontre de la victime une seconde fois, Janett m’a même balancé au visage : « Mais peut-être que cette fille ment, peut-être que son histoire est fausse et qu’il ne se passe rien du tout ici ». Ce à quoi j’ai répondu « ok, puisque tu le prends comme ça peut-être que toi et ton Stan n’êtes que des gros bouffons et que toutes vos histoires sont également bidons ». Elle passait son temps à regarder son passage sur France 3 et son passage radio, ainsi qu’à lire le texte qu’elle avait récité pendant la conférence de presse.

Après cette conf, Janett ne se préoccupait plus de la victime du Doubs, elle ne voulait plus rien savoir. Nous étions sur place et pourtant elle ne souhaitait même pas visiter les lieux que la victime désignait comme étant des endroits dans lesquels il se passait des horreurs. Néanmoins, après cette légère altercation, nous trouvons un terrain d’entente Janett et moi et malgré mon envie de quitter les lieux au plus vite j’accepte une demande de sa part : aller à Besançon le 25 octobre pour participer à une manifestation pour le droit des enfants. Le jour J Janett propose que l’on prenne nos sacs afin de ne pas les laisser chez les personnes qui nous hébergeaient. J’accepte, nous chargeons le coffre de nos sacs de voyage et nous prenons la route pour Besançon. Nous sommes le 25 octobre.

2018-08-26 19_10_31-Janett Seemann & Stan Maillaud

A peine arrivés sur Besançon, Janett et moi sortons de la voiture, nous faisons quelques pas puis nous sommes arrêtés par la gendarmerie. Janett est placée dans un véhicule, moi dans un autre et tandis qu’on me fait rentrer dans la voiture j’entends un des gendarmes hurler à la compagne de Stan « il est où ton copain ? Vous faisiez quoi en Charente-Maritime au mois d’août hein ? » Je commence alors doucement à comprendre ce qui se passe. Une fois arrivé à la gendarmerie de Besançon je suis dans une pièce à part, le contact avec Janett est interdit. Je dois signer des documents, l’un des gendarmes m’explique que je suis arrêté pour « association de malfaiteurs en vue de l’enlèvement de plusieurs mineurs de moins de 15 ans » et que cela concerne l’affaire Gachadoat. J’apprends que pendant le mois d’août, Stan, Janett et notre ami commun qui nous avait accompagnés dans le Doubs sont partis en Charente-Maritime pour faire je ne sais quoi avec les enfants de Sandrine Gachadoat. Sachant que je n’étais pas avec eux au moment des faits et que je n’étais pas au courant de leurs agissements je me dis, naïvement, que je vais rapidement sortir de garde-à-vue.

La suite vous la connaissez, je fais deux jours de GAV (Tof (la troisième personne qui accompagnait Stan et Janett à Montendre pour l’affaire Gachadoat), Sandrine Gachadoat sont également arrêtés et placés en détention provisoire), je passe devant le juge d’instruction dans la foulée et je suis placé en détention préventive pendant trois semaines, j’en sors le 13 novembre 2012 après avoir fait appel avec mon avocate. A ma sortie de prison je ne trouve nulle part sur internet un message de Stan qui annonce son soutien aux personnes arrêtées par la gendarmerie et placées en détention provisoire. Rien. Connaissant le bonhomme et sachant qu’il « réfléchit » longtemps ses vidéos avant de les enregistrer je me dis qu’il suffit d’attendre un peu. Mais rien, aucun message. Il ne donnera aucun signe de vie. Il continuait d’entretenir le mystère autour de sa fausse disparition alors que quatre personnes étaient sous le coup de la justice. J’ai attendu jusqu’en avril 2014 avant de révéler publiquement qu’il n’avait jamais disparu et que Janett et moi l’avions retrouvé. Ce crétin de Stan bénéficie d’une telle aura sur internet que je ne savais pas comment mes révélations seraient perçues. Mais cela faisait trop longtemps que cette histoire durait, j’ai prévenu quelques personnes que cette vidéo allait le sortir de son trou. J’ai visé juste puisqu’au mois d’août 2014 il réapparait comme par magie sur internet à côté de Janett dans une vidéo dans laquelle il me faisait déjà passer pour un infiltré du réseau et dans laquelle il explique que j’ai menti, qu’il avait bel et bien disparu mais qu’il ne dira jamais la vérité sur ce qui lui est arrivé.

stan_maillaud_amancey_doubs

Ce qui est étonnant avec Stan Maillaud c’est que toutes ses opérations foirent complètement. Il est récurrent qu’il s’en sorte sans problème et que les personnes qui l’ont aidé se fassent arrêter et, parfois, incarcérer. Il se moque complètement de ce que les autres peuvent subir. Cela ne l’intéresse aucunement. Il met des familles de victime en danger à cause de ses agissements. Ce qu’il demande c’est de l’argent pour pouvoir monter un groupe armé ou préparer des opérations qui foirent à chaque fois. Quand une personne n’est pas d’accord avec lui, elle est forcément un infiltré du réseau « pédo-satanique » qui tente de le stopper dans son combat contre les illuminatis. Il est en réalité un parfait crétin, ne vous laissez pas abuser par son aisance à manier le verbe.

Il faudra bien que d’autres personnes que nous le dénoncent un jour. Nous avons autre chose à faire, d’autres projets, que celui de parler de ce couple de débiles profonds qui ne font rien d’autre que des vidéos et qui se prennent pour le centre de la lutte contre l’injustice. La récente série de vidéo de Stan et sa pauvre décérébrée qui lui sert de copine m’oblige à répondre car il se permet de calomnier à peu près tout le monde et lance un appel à ses fans pour qu’ils viennent mettre le boxon pendant le procès du 30 août. Il insulte les juges et tout le corps judiciaire dans ses vidéos et explique même que débarquer avec une ceinture d’explosifs à une réunion du Bilderberg serait une bonne idée. J’ai rarement connu quelqu’un d’aussi con. Cette série de vidéo n’aidera personne. C’est du grand Stan, il fait ce qu’il veut et peu importe si ses actions ont des conséquences gravissimes pour les autres du moment qu’il peut demander de l’argent sur internet et faire croire qu’il sauve le monde et combat l’injustice derrière sa caméra, planqué je ne sais où.

——————————————-

Maintenant que j’ai apporté mon témoignage sur ces deux psychopathes il me faut parler de la récente série de vidéo publiée par Stan Maillaud.

FireShot Capture 17 - Déclarations de Stan Maillaud concernant le p_ - https___www

Je n’ai pas pu les regarder en intégralité. C’est trop long et il m’est difficile de supporter les bêtises qui sortent de sa bouche. J’ai néanmoins relevé quelques phrases ici et là qui me poussent à croire que Stan n’a pas publié ces vidéos pour arranger les choses, mais bien pour les faire empirer. 

Premièrement, je ne suis pas à la place des magistrats mais j’imagine qu’il va nous falloir prouver que nous ne sommes pas complices de Stan durant ce procès. Ce crétin nous tire donc une balle dans le pied en insultant tout le corps judiciaire. Les mots utilisés sont violents. Il parle de « sous-merde », de « petites salopes »… Dans une de ses vidéos il explique que débarquer à une réunion du Bilderberg avec une ceinture d’explosif serait une bonne idée. Si on assemble tous ces éléments, une question se pose : que vont penser les juges en voyant cette série de vidéo YouTube ? Que nous étions complices d’un homme qui appelle à des actes de terrorisme, ou l’inverse ? Si Stan tente d’expliquer qu’il n’avait prévu aucun rapt d’enfant il précise quand même qu’il s’était rendu à Montendre afin de mener une opération de sauvetage si un flagrant délit se présentait. La justice ne cherchera pas à faire la différence. Que veut donc dire Stan Maillaud quand il parle d’agir s’il tombe sur un flagrant délit ? Ce débile reste dans son délire et ne tient pas compte des autres. Il balance tout et n’importe quoi sans se soucier des conséquences, du moment que lui est tranquillement au chaud au « Vénézuela ».

Deuxièmement, je souhaite revenir sur l’appel à la mobilisation de Stan Maillaud pour le procès du 30 août, procès auquel il ne participe même pas puisque, comme d’habitude, d’autres sont jugés à sa place car monsieur a courageusement pris la fuite pour se retrouver à faire des vidéos sur internet dans lesquelles il insulte des mères de famille et les personnes qu’il a pu croiser sur son chemin. Stan Mytho lance donc un appel à la mobilisation pour aller soutenir Sandrine Gachadoat et Sylvie P. Les deux autres, à savoir Tof et moi, pouvons aller nous faire voir.

Mais le pire selon moi est que « Stan » demande à ses partisans d’aller au procès pour créer un trouble à l’ordre public. Il demande à ce que le procès ne se déroule pas sereinement. Comme si 5 ou 6 décérébrés allaient créer un soulèvement populaire et sauver le monde en se rebellant à un procès qui n’est même pas le leur.

N’oublions pas d’ajouter que mettre le bazar à ce procès n’aidera personne et il faut que ceux qui veulent troubler le déroulement de ce procès comprennent qu’ils ne sont pas jugés, NOUS sommes jugés! Est-ce que vous mettriez le bazar à votre propre procès si d’aventure vous vous retrouviez face à des juges?

Une fois de plus, Stan Mytho a faux sur toute la ligne. Il use de son »influence » pour saboter un procès, saboter une nouvelle affaire, et ce n’est pas la première fois. Il met donc tous les prévenus dans une belle galère, si jamais la justice a posé les yeux sur cette série de vidéos. Mais ne vous en étonnez pas, Stan calomnie régulièrement les mères de famille qui ne veulent pas participer à ses opérations de fou dangereux, s’est réjoui du suicide de Corinne Gouget, s’en prend aux personnes qui ont marché avec lui en les traitant d’infiltré ou en les calomniant tout simplement (Cotten, Tof, Donde, moi et d’autres encore)… Deux questions me viennent à l’esprit : qui est vraiment Stan Maillaud et à quoi sert-il ?


 

Article de Donde Vamos :

 

sandrine-gachadoat-pedocriminalite-conferenceCe jeudi 30 aout, Sandrine G. et deux autres citoyens seront jugés pour tentative d’enlèvement d’enfants, à la suite de péripéties dans lesquelles Stan Maillaud et sa copine Janet ont joué un rôle central. Ledit Maillaud, en cavale, envoie cependant des vidéos surréalistes où il s’envoie des fleurs et critique ceux qu’il a lui-même mis dans une situation pour le moins difficile. Et ce n’est pas la première fois.

 

Maillaud a commencé à faire parler de lui vers 2008, dans ce qu’on a appelé l’affaire Vincent. Un gamin qui dénonçait des abus de type rituel commis par son père et ses amis, et qui a valu un passage en prison à un citoyen également impliqué dans l’affaire, pendant que Maillaud, lui, s’est fait la malle. Déjà.

Aujourd’hui, il traite cette personne de « collabo » qui aurait « livré l’enfant » aux flics, et il traite la mère de l’enfant de « complice », qui aurait « passé un pacte avec les magistrats », simplement parce qu’elle ne l’a pas suivi dans ses opérations pieds nickelés.

Il est intéressant de savoir qu’après cela, Maillaud n’a pas du tout été recherché. Nombreux étaient ceux qui savaient où le trouver.

En 2010 une réunion a été organisée avec plusieurs familles, qui avaient toutes perdu la garde de leurs enfants après avoir dénoncé des abus sexuels commis par l’autre parent. Des familles ruinées financièrement, très fatiguées psychologiquement, à qui Maillaud a tenté de réclamer de l’argent pour monter, encore une fois, une opération pieds nickelés.

C’est la seule fois où nous nous sommes rencontrés, et nous n’étions clairement pas d’accord sur la manière de procéder. Je ne détaillerai pas ici les raisons du désaccord, mais pour résumer ce type ne voyait manifestement pas plus loin que le bout de son nez

Puis vient l’affaire des arrestations, en 2012.

C’est assez compliqué, mais pour résumer Maillaud et Janet étaient en contact avec une maman, Sandrine G., qui avait perdu la garde de ses enfants après avoir dénoncé des abus. Puis :

  • Maillaud demandé à voir Jeremy, qui travaillait sur la question des réseaux pédophiles depuis un moment, et avait qui il était en contact quelques mois plus tôt. Un rendez-vous est organisé en Franche-Comté le 22 septembre.
  • Le 22 septembre, Maillaud et Janet retrouvent Jeremy et « Tof », un autre citoyen qui s’intéressait depuis peu à la question des réseaux pédophiles. Alors que Janet et Jérémy se rendent à un rendez-vous avec une victime de l’un de ces réseaux, « Tof » et Maillaud, garés sur un parking, sont contrôlés par une patrouille (les flics étaient vigilants suite à une série de cambriolages dans le coin). Maillaud s’enfuit, Tof est placé en garde-à-vue puis relâché.

2018-08-26 19_13_17-Message de Stan Maillaud & Janett Seemann depuis le Venezuela - YouTube

Suite à cela, Janet a fait semblant de croire que Maillaud était en cavale, alors qu’on sait aujourd’hui qu’ils se sont vite retrouvés. Le couple a alors monté une embrouille incroyable, appelant à se mobiliser pour « libérer Stan », laissant croire au public qu’il était entre les mains de la police alors qu’il était bien au chaud.

Une conférence de presse est organisée dans la foulée, à Amancey, en octobre 2012. On ne sait pas trop s’il s’agissait de parler de l’affaire de la victime de Franche-Comté ou de faire mousser Maillaud, soi-disant disparu.

Bref, deux jours plus tard Jeremy et Janet vont à Besançon où un rassemblement était organisé, mais ils sont interpellés à peine sortis du véhicule, par des gendarmes de Charentes-Maritimes, qui étaient manifestement à la recherche de Maillaud.

1-janett-seemann-stan-maillaud-nb

Suite à cela, ils sont placés en préventive pour tentative d’enlèvement d’enfant, et Sandrine G et Tof également. Ils sont ensuite mis en examen, et le procès du 30 août est la suite de cette affaire. Sauf que les deux protagonistes principaux, à savoir Maillaud et Janet, seront absents puisqu’en vadrouille au Venezuela, expliquent-ils…

Les années suivantes, les deux larrons sont toujours en balade (Maillaud est censé avoir disparu aux mains des gendarmes), surtout dans le sud de la France, et ils ne sont manifestement toujours pas recherchés par les autorités, qui sont pourtant en train d’essayer de ficeler un dossier pour une tentative d’enlèvement d’enfant dont Maillaud serait le « cerveau », si on peut appeler ça comme ça.

Il diffuse des vidéos d’interviews de parents confrontés à une justice sourde, le problème étant que certaines sont diffusées sans prévenir les intéressés, ce qui a entraîné des complications dans ces affaires. Mais cela, Maillaud s’en tape.

Il mène aussi des opérations pieds nickelés, sur lesquelles je ne m’étalerai pas car elles impliquent des familles. Mais encore une fois, Maillaud ne tient pas compte des risques qu’il fait prendre aux autres et n’assume jamais.

En 2015, alors que le procès de Daniel legrand se déroule à Rennes, de nombreux citoyens sont présents, dont les représentants d’une association que Maillaud attaque aujourd’hui. Maillaud, à cette époque, a profité de leur absence pour tenter d’organiser un « putsch » dans l’association, en évinçant l’équipe dirigeante pour en prendre la place.

 

Les dernières vidéos : perplexité

2018-08-26 19_14_41-Message de Stan Maillaud & Janett Seemann depuis le Venezuela - YouTube

Vidéo 1 : le tourisme solidaire synergique au Venezuela

Puis on n’en entend plus parler, et le revoilà dans une série de vidéos surréalistes, dans lesquelles il appelle à créer un « trouble à l’ordre public » lors du procès du 30, traite deux des accusés d’ « agents », de « traitres », et dit qu’il faudra s’en prendre aux « satanistes » du tribunal.

Depuis le mois d’aout, le duo ressort comme un diable de sa boîte, et tous ceux qui le connaissent savent que c’est mauvais signe : la question est « quelle affaire veut-il saboter cette fois-ci ? ».

On apprend d’abord que Maillaud et Janet seraient désormais au Venezuela, où ils disent s’être réfugiés et appellent des familles à les rejoindre en amenant bien-sûr leurs économies. Le duo explique vouloir lancer un concept de « tourisme solidaire synergique », dans ce pays en proie à un embargo drastique, et à la crise économique qui va avec …

Ils sont incroyables : ils arrivent encore à demander de l’argent aux gens alors que leur bilan est des plus déplorables. Parce que à part faire des vidéos dans lesquelles il insulte les autres, ces dernières années ils n’ont pas grand-chose à mettre à leur actif. Au passif, par contre, comme on l’a vu, la liste est longue.

Bref, Maillaud et Janet ont un super plan pour sauver les enfants français… à partir, soi-disant, du Venezuela. Il ne s’agit plus, comme il dit de « financer un couple de résistants » (ça c’était avant). Là, il faut aujourd’hui créer une « base logistique » (mdr, comme d’habitude… mais on ne verra rien venir) pour « lutter contre les forces du nouvel ordre mondial ». Et dans le résumé de la vidéo, ils mettent le numéro du compte en banque au nom de Janet en Allemagne, ce qui ne laisse pas d’étonner pour des gens qui se disent « en fuite ».

Détail amusant : dans cette vidéo, ils anticipent déjà que « des mauvaises langues » vont les critiquer. Franchement, j’aurais eu autre chose à faire s’il n’y avait pas eu les vidéos suivantes.

 

Vidéo 2 : le procès du 30 août

FireShot Capture 18 - La compagne de Stan Maillaud mise en e_ - https___france3-regions

Le duo infernal revient dans une nouvelle vidéo, pour parler « un urgence » du procès de Sandrine, Jéremy et « Tof » le 30 août.  Le message n’est pas très clair, mais en gros :

  • Ils disent qu’ils ne sont pas une association de malfaiteurs en vue d’enlever un enfant. Facile à dire quand on est planqué et qu’on va laisser les petits copains se débrouiller.
  • Mais il dit qu’il avait « le projet de faire une démonstration de la réalité des réseaux », notamment via « une intervention » pour sauver l’enfant. Mais là, il dit qu’il ne comptait pas mener d’intervention car son enquête n’a pas été concluante. 
  • Il dit que ces actions sont « légales », sauf qu’il sait très bien que les tribunaux ne tiennent jamais compte de l’état de nécessité dans ces dossiers. Du coup, cela ne fait que mettre les familles dans des situations intenables, surtout quand, comme lui, on n’anticipe jamais rien.
  • Puis essaie de justifier l’affaire de son carnet de notes retrouvé par les flics, qui sert de preuve dans la procédure pour dire qu’il préparait l’enlèvement des enfants de Sandrine G.

Dans cette vidéo, on les sent bien plus énervés que dans les précédentes, traitant l’ensemble des magistrats et de la justice de « suppôts de satan » (entre autres) qui « méritent la guillotine ». Certes, il y a de la corruption, de la franc-maçonnerie, du carriérisme, de l’incompétence, mais il y en a aussi qui tentent de faire leur boulot. Et ce n’est pas en tenant ce genre de propos qu’on fait avancer les dossiers.

  • Il appelle ses fans à venir faire du « trouble à l’ordre public » lors du « procès d’inquisition » du 30 août, et d’en faire un exemple du combat contre ces « suppôts de satan‘. Il ne veut pas que ce procès se passe « dans le calme ». C’est facile, encore une fois, quand on est planqué derrière son écran et qu’on ne risque pas d’aller en taule parce qu’on sait très bien qu’on n’est pas recherché par les autorités. Par ailleurs, cela ne servira pas les accusés, qui ont besoin d’un procès dans des conditions sereines.
  • Il dit qu’il est le seul à dénoncer la justice en France… Evidemment que ce n’est pas le cas, d’ailleurs nous appelons les gens à soutenir les parents protecteurs lors des procès, mais dans le calme, dans l’intérêt des familles.
  • Puis Janet envoie quelques fleurs à Maillaud, si courageux, si isolé dans son action pour sauver les enfants, prêts à « se sacrifier », à « vivre en clandestinité » (lol), à « risquer sa vie sociale »…
  • Puis il revient sur les « bombes à merde » qui seront présents le 30 août, à savoir ceux qui osent critiquer son bilan, et appelle ses fans à ne pas les écouter.
  • Il revendique d’ « aller droit dans le mur » en enlevant des enfants, parce que c’est « son devoir d’être humain ». Est-il stupide, égoïste, inconscient ? On ne peut pas se permettre d’ « aller droit dans le mur« quand il s’agit d’enfants victimes. Il n’y a vraiment que lui pour sortir des âneries pareilles.
  • Il dit que je suis contre lui et que je l’insulte à la première occasion, me qualifiant de « pseudo journaliste », et dit que je me suis « énervée » là fois où on s’est croisés parce que lui voulait agir. Et il dit qu’à cette réunion, les parents protecteurs étaient  » lâches » et l’ont laissé tomber. Ce jour-là, je rappelle que nous avions des familles usées par les procédures, qui avaient toutes perdu la garde de leurs enfants, après avoir tenté de les protéger contre des abus sexuels. Qu’a fait Maillaud ce jour-là ? Il a expliqué qu’il voulait monter une équipe armée pour libérer les enfants, mais pour cela bien-sûr il fallait lui donner un paquet de fric pour acheter le matériel. Effectivement, je lui ai fait remarquer qu’il était indécent de solliciter financièrement ces parents, de se positionner en sauveur et de promettre n’importe quoi. La « com » n’est certes pas la seule chose à faire, mais elle a permis jusqu’à présent de retrouver des liens avec certains enfants. Quant à traiter des parents de « lâches », pour qui se prend-il ?

 

Vidéo 3 : suite sur le procès du 30 août

FireShot Capture 16 - Déclarations de Stan Maillaud concernant le p_ - https___www

Maillaud continue (c’est long, très long) sur le procès du 30 août, et déclare qu’on ne peut pas accuser des gens sur la base des photocopies du carnet de notes retrouvé dans le camion le jour où il a fui le contrôle de routine de la police. Ben alors : pourquoi les trois seront-ils jugés le 30 ?

Toujours très énervé, il insulte encore les « ordures » (et j’en passe) du système, dit que « la violence est légitime » quand il s’agit de protéger des enfants. Oui, elle est légitime, mais elle n’est pas légale, et c’est bien le problème quand on embarque des parents dans des actions pieds nickelés.

Puis il parle d’un reportage récent diffusé sur M6, où il a été tourné au ridicule, à raison, mais tous ceux qui sont impliqués dans ce combat l’ont été également. Il faut savoir que pour ce reportage, le journaliste avait contacté à peu près tous les groupes de « militants », comme il disait, qui avaient refusé de s’exprimer face caméra (mais ont souvent proposé de l’aider en off, aide qu’il n’a jamais sollicitée car ce n’était manifestement pas l’objet du reportage, comme on s’y attendait). Le seul qui avait accepté de parler dans le reportage était Maillaud, tellement content de se mettre en avant qu’il n’a pas senti le coup foireux derrière ce « reportage ». Finalement, le journaliste a pris des morceaux choisis de ses vidéos déplorables, et a surtout laissé s’exprimer des pères, dont l’un a été accusé par sa fille d’abus sexuels lors de rituels.

Ils reviennent ensuite sur le procès du 30 où il pense qu’on va l’accuser de kidnapping, et réfute toutes les affaires dans lesquelles il pourrait être impliqué par les autorités : affaire Camille, affaire Vincent, notamment.

Accessoirement, il insulte la mère de l’enfant et dit qu’elle a « vendu » son fils au réseau. Tout cela, parce qu’il était en désaccord avec elle, toujours pris dans son délire d’ « action » à n’importe quel prix.

 

Vidéo 4 : pétage de plombs

FireShot Capture 19 - Janett Seemann & Stan MaillaudCette vidéo dans laquelle Maillaud est particulièrement excité est destinée aux gens qu’il a fortement contribué à envoyer au tribunal, pour les insulter une nouvelle fois pendant 35 minutes.

Du coup, tranquillement derrière son ordinateur, il demande à ses fans de « soutenir le regard des ignobles et des autres suppôts de Satan » qui seront présent selon lui le 30 août, et de « troubler la paix sociale ».

Puis il évoque une maman qui l’a aidé (dont il donne le nom alors qu’il précise qu’elle cherche la discrétion), et qui s’est retrouvée accusée par la justice également, renvoyée le 30 août. Il explique donc qu’elle l’a aidé mais juste parce qu’à ce moment-là il était à la rue. Décidément, c’est risqué d’ « aider » Maillaud.

Il y a deux parties à cette vidéo. Dans la deuxième, il déclare qu’on lui a tendu un « piège », et que c’est pour cela qu’il a été arrêté le 22 septembre. Il affirme en gros que Jérémy aurait fomenté un plan pour le coincer. On se demande bien pourquoi ce jeune homme qui connaissait à peine Maillaud aurait monté une histoire de fausse victime pour faire arrêter le « héros ». Il s’agit là d’un pur délire paranoïaque, comme il nous en a donné l’habitude.

Par contre, là où Maillaud passe, les victimes et militants finissent devant les tribunaux. Mais à cela, il a bien-sûr l’explication : c’est la faute aux autres. Car lui fait tout bien.

Il divague aussi pas mal dans cette vidéo, du genre : « Je suis un type bien, désintéressé, intègre, idéaliste convaincu, et j’emmerde divinement tous les vampires, tous les suppôts de satan, les pourris, les collabos, ainsi que les petites salopes qui s’évertuent à me rouler dans la boue excrémentielle » etc.

« Tof » aussi avait « pour mission » de le « faire tomber », ce serait « un agent du réseau », bref : le héros était entouré d’agents du gouvernement chargés de le faire tomber.

Encore une fois : vu son efficacité, on se demande bien pourquoi les autorités chercheraient à le faire tomber. Au contraire : il a tout de l’idiot utile. Par sa manière d’attirer les projecteurs sur sa seule personne , sa propension à semer la zizanie et à mettre le bordel dans le débat sur la pédocriminalité, sa régularité dans le foirage de ses opérations, Maillaud a tout du gugusse au mieux inutile, au pire carrément utile au système.