Vous êtes peut-être déjà au courant et si vous ne l’êtes pas sachez que je serai jugé le 30 août 2018 à 14h au TGI de Saintes (Charente-Maritime).

Pourquoi suis-je jugé et qu’est-ce que « l’affaire Maillaud » ?

En 2012 Stan Maillaud et sa compagne « enquêtaient » sur l’affaire de Sandrine Gachadoat à propos des prétendus viols qu’auraient subi ses enfants. Alors que je n’étais pas avec Stan et Janett (ainsi qu’une autre personne dont je ne citerais pas le nom), ces trois personnes sont entrées en contact avec la fille de Sandrine Gachadoat, pendant que celle-ci se trouvait dans un centre commercial avec son père (qui a la garde des enfants) en Charente-Maritime. Deux mois plus tard, je décide avec Janett et Stan (qui n’avait pas disparu un mois auparavant, pures foutaises, puisque nous l’avions récupéré le soir de sa fausse disparition) d’organiser une conférence de presse pour une affaire dans le Doubs. Deux jours après la conférence Janett et moi sommes arrêtés à Besançon par la gendarmerie. Elle recherchait Janett ainsi que Stan car la fille de Sandrine a expliqué à son père avoir été approchée par une femme venue lui demander si elle subissait des viols. Le père a porté plainte, la gendarmerie a eu accès aux images des caméras de surveillance du centre commercial et Janett ainsi que Stan ont été identifiés (coucou les pros !).

Ce qu’il faut comprendre c’est que je connais Stan, Janett ainsi que Sandrine. Mais je n’étais nullement impliqué dans cette histoire. Je n’étais pas avec eux au moment des faits. Néanmoins, puisque je connaissais les personnes incriminées la justice a décidé de m’entendre et de me faire passer en première comparution devant un juge d’instruction qui a demandé ma mise en détention provisoire en octobre 2012. Même chose pour Janett, Sandrine et la personne qui accompagnait Stan et Janett. Après avoir fait appel je suis sorti de détention provisoire le 13 novembre 2012. Le juge ayant bien compris que je n’avais rien à voir sans cette histoire m’a même demandé pendant l’audience « mais, monsieur Lehut, puisque vous n’avez rien à voir dans cette histoire et que vous n’avez rien fait, pourquoi êtes-vous incarcéré ? Vous serez libéré ce soir ». Néanmoins, je n’ai pas pu obtenir de non lieu pour cette sordide histoire, car il faut que vous le sachiez, je suis poursuivi pour « association de malfaiteurs en vue de l’enlèvement de plusieurs mineurs de moins de 15 ans ». Le chef d’inculpation est lourd. Bizarrement, c’est encore Stan et Janett qui sont dans la nature et qui se permettent de me faire passer pour un infiltré ou que sais-je encore. Eux qui mettent régulièrement des gens derrière les barreaux et qui disparaissent ensuite. Le pire, c’est qu’ils trouvent encore du soutien, même chez des personnes qui savent pertinemment qui ils sont et comment ils agissent. Mais nous y reviendrons un jour, si le coeur m’en dit, car j’aimerais passer à autre chose et ce depuis 2012.

Le procès aura donc lieu le 30 août 2018 à Saintes, à 14h. Je ne serai pas présent, j’ai demandé à être jugé en mon absence. N’ayant rien à voir avec cette histoire je ne vois aucune bonne raison qui me pousserait à me rendre au procès.