La chanteuse Ariana Grande vient tout juste de sortir une nouveau clip blasphématoire intitulé « God is a woman » (littéralement « Dieu est une femme).

Ariana Grande était déjà au cœur d’une polémique en mai 2017 suite à un attentat pendant un de ses concerts à Manchester. Dans un article que vous pouvez retrouver ici nous rapportions les déclarations troublantes de la chanteuse qui avouait être au contact d’entités démoniaques.

Ariana Grande ne s’arrête pas en si « bon » chemin. Après avoir tourné le dos à la religion catholique pour rejoindre un mouvement kabbaliste la voici qui publie une chanson ainsi que son clip intitulée « God is a woman« . Un titre blasphématoire au message féministe qui n’étonnera que les plus ignorants. « Tu ne prononceras pas le nom de Dieu en vain » est le second des dix commandements. Mais la communauté qu’il ne faut pas nommer s’en moque éperdument. Rappelons que la chanteuse est sous contrat avec le label Republic Records, créé en 1995 et toujours géré par les Lipman (Monte Lipman et Avery Lipman).

Sur cette photo tirée d’un ancien clip de la chanteuse vous pouvez apercevoir l’arbre kabbalistique porté par le personnage qui se trouve sur la gauche.