Selon les médias le futur gouvernement italien n’acceptera pas les francs-maçons. Évidemment, le Grand Orient italien n’a pas manqué de réagir à cette annonce. La loge se dit indignée.

Dans un communiqué le GO italien dénonce une clause «contraire aux principes constitutionnels». Comme quoi, les francs-maçons nient souvent jouer un rôle en politique mais s’excitent dès qu’on leur interdit l’accès au gouvernement. Nous émettrons tout de même quelques réserves quant à cette annonce. Le dire c’est bien, le faire c’est mieux. Ceci étant, nous pouvons lire sur la toile que l’Europe souhaite d’ores et déjà sanctionner le futur gouvernement italien pour cette prise de position anti-maçonnique. Nous verrons si cette mesure sera appliquée.

Source : RT et La contre-révolution