Dans une vidéo vulgaire publiée à la mi-décembre Piero San Giorgio revient sur la déclaration de Trump concernant Jérusalem et s’étend sur le conflit israélo-palestinien. Sans trop savoir pourquoi il s’en prend à Notre Seigneur Jésus-Christ. Réponse au survivaliste businessman.

Le guignol adepte du survivalisme pour millionnaire se laisse aller à quelques commentaires sur la religion catholique en se moquant de Notre Seigneur Jésus-Christ, qualifiant le Verbe fait Chair de « gourou de secte crucifié par les romains« . Ajoutant que lui aussi peut écrire un livre qui aurait pour effet de « gouroutiser » ses adeptes, parlant de « spaghetti spectral qui serait monté au Ciel« . Premièrement, Jésus-Christ a bien été crucifié par les romains mais à la demande des juifs. Ces derniers ont joué avec le contexte politique tendu qui régnait à cette époque pour inciter Ponce Pilate à crucifier Notre Seigneur. Deuxièmement, San Giorgio dit « j’ai lu la Torah, donc la Bible« . Faux, la Bible ce n’est pas la Torah mais l’Ancien Testament ainsi que le Nouveau Testament. Le Nouveau Testament étant en quelque sorte l’accomplissement puisque Notre Seigneur Jésus-Christ est prophétisé maintes et maintes fois dans l’Ancien Testament.

Pour le reste, San Giorgio fait l’apologie de l’état sioniste d’Israël dans le conflit israélo-palestinien, je cite : « moi je suis pour les plus forts« . « Ils sont où tes tanks, tes chars et tes bombardiers ? Tu les as pas alors tu fermes ta gueule« . Nul doute que Piero San Giorgio montre depuis quelques temps son vrai visage. Celui qui fait l’apologie d’Israël, du commerce et de la «réussite matérielle». Lors d’une conférence qu’il donnait à l’occasion de la sortie de son premier ouvrage en carton sur le survivalisme il disait avoir travaillé pour les américains et nous avoir vendu « tout un tas de saloperies« . Et il tente aujourd’hui de nous faire la leçon. Certaines personnes pointaient du doigt l’impossibilité de se construire une base d’autonomie durable à la sauce San Giorgio sans un compte en banque bien fourni, ce à quoi San Giorgio répondait d’un ton condescendant qu’il fallait aux sans dents cumuler deux voire trois emplois afin d’y parvenir.

Cet homme est un businessman qui s’est incrusté dans la dissidence pour gratter un peu d’argent avec son livre sur le survivalisme pour millionnaire. Il n’hésite même pas à appuyer les propos de Trump lorsque ce dernier déclarait que Jérusalem est la capitale d’Israël. Déclaration qui, je le rappelle, est en parfaite osmose avec le plan de gouvernance globale puisque Jérusalem doit d’abord être la capitale d’Israël pour ensuite devenir celle de l’État Mondial. Ne vous laissez pas séduire par ces guignols en quête d’argent qui tiennent des propos vulgaires et se laissent aller aux insultes à l’égard de Notre Seigneur Jésus-Christ, il est temps de trancher si ce n’est pas encore fait de votre côté. Vous pouvez tout à fait survivre sans un guignol de cette espèce et sans ses livres pour adolescents fragiles. N’oubliez pas, « demandez et vous recevrez« .