Voici les déclarations de la fille adoptive de Woody Allen, Dylan Farrow, qui s’interroge sur les raisons qui poussent Hollywood à continuer de travailler avec le réalisateur malgré les accusations dont il fait l’objet.

« Comment se fait-il qu’Harvey Weinstein et les autres célébrités accusées ont été écartés par Hollywood et que, dans le même temps, Allen a signé un contrat à plusieurs millions de dollars avec Amazon, un contrat approuvé par l’ancien producteur Roy Price juste avant que ce dernier ne soit suspendu pour des comportements inappropriés ? »

« Pendant des années, Allen a utilisé les mêmes techniques de défense et d’intimidation que Weinstein, relève-t-elle. Ce n’est pas seulement le pouvoir qui permet aux hommes accusés d’abus sexuel de poursuivre leur carrière et de garder leurs secrets. C’est aussi notre choix collectif de voir dans des situations simples des situations compliquées (…) Le système a fonctionné pour Harvey Weinstein pendant des années. Il continue de fonctionner pour Woody Allen ».

Pour rappel, Dylan Farrow accusait Woody Allen d’avoir abusé d’elle alors qu’elle était âgée de 7 ans lorsque le réalisateur était en couple avec sa mère Mia Farrow. Dylan Farrow ainsi que son frère Ronan Farrow ont plusieurs fois réitéré leurs accusations à l’encontre du réalisateur.

Dylan Farrow en 2014 : « Quand j’avais sept ans, Woody Allen m’a prise par la main, et m’a conduite dans un petit grenier mal éclairé au deuxième étage de notre maison. Il m’a dit de m’allonger sur le ventre et de jouer avec le train électrique de mon frère. Et il m’a agressée sexuellement. Pendant qu’il le faisait, il m’a parlé en me chuchotant que je suis une bonne fille, que ce serait notre secret, me promettant qu’on irait à Paris et que je serais une grande star dans son film. Je me souviens avoir fixé ce petit train, l’avoir regardé faire un tour autour de son cercle, dans ce grenier. Jusqu’à ce jour, j’ai du mal à regarder un train miniature. »