La franc-maçonnerie espagnole s’est longuement exprimée sur le cas de la Catalogne. Les quelques déclarations que vous trouverez ci-dessous sont sans équivoques. Les frères trois points sont bien derrière cette manigance qui chercher à déstabiliser les États. Vous pourrez aussi noter qu’une fois de plus la franc-maçonnerie avoue faire de la politique.

Source : Le blog de Valentin Beziau (Ce qui se trouve sous la mention source n’est pas la propriété du site En Direct du Chaos)

  • Le 4 Juillet 2017, lors d’une réunion maçonnique intitulé «Présent et futur de la maçonnerie en Catalogne» , Anna Garcia , ancienne Vénérable Maître de la secte maçonnique de la loge Icària, fédérée à la secte maçonnique de la Grande Loge Symbolique Espagnole et présidente du Grand Chapitre général d’Espagne du Rite Français; Ernest Ruiz , Grand Maître de la secte maçonnique du Grand Orient de Catalogne; Rosa Elvira , ex-grand maitre de la secte maçonnique de la Grande Loge Féminine d’Espagne et Miguel Ángel López , membre du Comité fédéral de la secte maçonnique de l’Ordre Mixte International du Droit humain; ceux-ci ont comploté que si la Catalogne devient un état indépendant, elle s’adaptera sans problème à la nouvelle réalité politique. (source : Lavanguardia.com)

 

  • Carles Puigdemont, président de la Généralité de Catalogne et membre du parti indépendantiste Parti Démocrate Européen Catalan (PDECAT) dirigé par Arthur Mas, a été invité par la secte maçonnique de la Grande Loge d’Espagne (GLE) (source : ElConfidencial)

 

  • Le 8 Mars 2014, Ramon Viñals, ancien député de la Gauche Républicaine de Catalogne – ERC (en catalan : Esquerra Republicana de Catalunya) et fondateur Parti Social-Démocrate de Catalogne (PSDC) c’est présenter comme candidat pour devenir Grand Maitre de la secte de la Grande Loge d’Espagne (GLE). Par ailleur, c’est un soutien public de l’indépendantiste Arthur Mas, président du Parti Démocrate Catalan (PDECAT). Il est également le fondateur de la Fondation Ferrer i Guàrdia  (en hommage au franc-maçon catalan Francisco Ferrer Guardia) et membre du club para-maçonnique Círculo del Liceo, proche du Rotary Club.

« Nous devons apporter notre voix et nos mœurs au monde profane, surtout ici en Espagne, où nous sommes encore attaqués par de vieilles injures … Certains d’entre nous n’aiment pas dire que nous faisons de la politique, alors que nous sommes la quintessence de la politique, car nous sommes les porteurs de lois qui ont changé le monde, comme la liberté, l’égalité, la fraternité, la Déclaration universelle des droits de l’homme, le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels et même certaines constitutions telles que les États-Unis » dixit Ramon Viñals

(source : ElConfidencial)

  • Sur les quelques 180 sectes maçonniques qui travaillent en Espagne, un peu plus d’une trentaine le font en Catalogne, majoritairement à Barcelone, la ville la plus « maçonnisée » d’Espagne. À Barcelone se trouvent également les sièges « centraux », si on peut le dire ainsi, des deux principales sectes maçonniques espagnol : la Grande Loge d’Espagne (GLE) et la Grande Loge Symbolique Espagnole, née d’une scission du Grand Orient Espagnol, qui en 2001, a intégré la Grande Loge d’Espagne. (source : benoit-et-moi.fr)

Communiqués de la Grande Loge Féminine d’Espagne et de la loge Acuarius n°1 à l’Orient de Barcelone

 

« Nous exprimons notre dégoût face à la violation des droits fondamentaux qui se déroulent en Catalogne ».

 

De plus, la secte maçonnique insiste sur son profond désaccord avec «l’ingérence et le mépris de l’État envers les institutions catalanes, leurs représentants légitimes et leurs citoyens ».

 

« Nous disons non à la répression et oui à la liberté et au respect des droits les plus fondamentaux », ont-ils déclaré après avoir insisté sur leur soutien et leur adhésion au processus de « vote pour un référendum sur l’indépendance de la Catalogne ». Ils invitent également toutes les sectes maçonniques du monde à « réfléchir sur la question afin qu’elles puissent se prononcer ouvertement et librement. »

Indépendance de la Catalogne : communiqués des sectes maçonniques de la Grande Loge Féminine d’Espagne (GLFE) et de la loge Acuarius n°1 à l'Orient de Barcelone

« Liberté, Égalité, Fraternité est notre divise et c’est à cela que nous nous devons lors de nos travaux.

 

Le prosélytisme, tant le politique comme le religieux, n’a pas sa place [la secte maçonnique nie la légitimité de la Monarchie et de l’Eglise catholique à s’imposer] parmi nous mais en tant que femmes qui cherchent leur perfectionnement personnel, nous ne pouvons qu’être émues et profondément préoccupées par la violence qui a eu lieu aujourd’hui en Catalogne.

 

Ce n’est pas comme ça que l’on construit la paix, ce n’est pas comme cela que l’on défend la Loi et la démocratie. La paix et la démocratie sont toujours des éléments vivants et, par conséquent, changeantes en fonction du progrès et du bien de l’Humanité. N’importe quelle loi peut être peu adaptée au fil du temps et les lois ne sont donc pas éternelles. [Pour la secte maçonnique, l’Espagne ne doit pas éternellement être une Monarchie et catholique] Nous croyons fermement que la société peut seulement progresser avec les valeurs de tolérance, de respect, de non violence et du vivre ensemble qui sont les ingrédients essentiels de la démocratie.

 

Prétendre changer les sentiments par la violence c’est vouloir nier la réalité [la secte maçonnique nie la légitimité de l’Espagne à se défendre contre le séparatisme] Pour cela, le Conseil Fédéral de la Grande Loge Féminine d’Espagne, se basant sur l’intime conviction de nos principes, sommes obligées d’en appeler à la véritable démocratie et au dialogue comme seul véhicule pour la solution du conflit que vit notre pays aujourd’hui. »

 

source : Gaceta.es

source : Hiram.be