Voici des échanges de tweet très intéressants dans lesquels nous pouvons lire un recadrage de la Secrétaire d’État Marlène Schiappa par quelques francs-maçons.

Si Marlène Schiappa n’a jamais avoué son appartenance à la contre-église nous avons maintenant des certitudes quant au fait que la Secrétaire d’Etat est franc-maçonne grâce ces échanges de tweets. Il suffit de connaître la franc-maçonnerie afin de bien comprendre ce dialogue entre initiés. La première réponse de Françoise Laborde au tweet de Marlène Schiappa qui se termine par « j’ai dit» laisse en effet des indications sur l’appartenance de Laborde à une loge maçonnique. « J’ai dit» est une phrase rituelle qui conclut une planche maçonnique, autrement dit un exposé sur un sujet bien précis lors d’une tenue fermée aux profanes.

Vous pouvez ensuite lire le tweet de Cincinnatus qui dit « il faut continuer de mener le combat de l’universalité avec force et vigueur». Lorsqu’une tenue maçonnique est interrompue et qu’elle reprend, le vénérable maître déclare « les travaux reprennent avec force et vigueur». Ce à quoi Françoise Laborde réplique « surtout pour qui sait épeler». C’est une phrase du grade d’apprenti du Rite Ecossais Ancien et Accepté.

Cincinnatus termine par « Chère Françoise et sœur de combat, je vous souhaite de tout cœur : force, beauté et sagesse !» puis par « Qu’elles nous éclairent, nous soutiennent et ornent nos chemins». Force, sagesse et beauté représentent 3 des 4 piliers maçonniques (qui représentent aussi les éléments air, eau, terre et feu, comme dans la kabbale qui inclut les éléments mais aussi les astres, l’univers etc). A noter, ne pas confondre les piliers et les colonnes (Jakin et Boaz).

Un autre tweet de Jacques T indique qu’il n’apprécie pas tout ce déballage de codes issus des loges maçonniques. Ces échanges sont clairement teintés de phrases qui viennent des tenues des loges de la contre-église. Ils pouvaient tout aussi bien dire « j’ai vu l’étoile flamboyante» ou encore « je connais l’acacia».

Le profane n’aurait rien compris à ce dialogue même si ces phrases peuvent malgré tout interpeller tant elles semblent codées. Mais une étude de la secte maçonnique aide à comprendre ce que cachent ces tweets.

Les deux colonnes maçonniques

Source : lavie.fr et GADLU.info