Afin de modifier ou, au moins, d’influer sur les comportements les organes de propagande et leurs armes de destruction massive de la norme trouvent bien des supercheries.

En voici une nouvelle avec les « Out d’Or ». Le but est de présenter des personnalités qui n’hésitent pas à assumer leur appartenance au mouvement LGBT et de leur remettre un prix. Pour inciter la populace toujours en quête d’un nouveau modèle à suivre il n’y avait pas mieux… L’influence qu’exercent les stars du football ou encore de la chanson, les politiciens ou autres personnalités n’est pas à prendre à la légère. Ce n’est pas pour rien si des adolescents se retrouvent à militer pour les mouvements transgenres sur Youtube.

Je vous partage l’article très explicite du Huffington Post.

Source : Huffington Post (Ce qui se trouve sous la mention « source » n’est pas la propriété du site En Direct du Chaos)

Article du Huffington Post :

Le 29 juin à la Maison des Métallos, ils récompenseront celles et ceux (journalistes, politiques, artistes…) qui oeuvrent à une meilleure représentation des LGBTI.

Au Royaume-Uni, la nouvelle Chambre des Communes compte 45 parlementaires ouvertement LGBT (lesbiennes, gays, bi-e-s et trans).

En France, ils étaient seulement deux dans la précédente Assemblée nationale, cinq désormais (sur 577 députés), et trois au Sénat (sur 600 élu-e-s), à oser affirmer qu’ils ou elles sont homosexuel-le-s. Une goutte d’eau.

Cette peur française à pouvoir se dire LGBT dépasse le champ politique. Alors que les derniers Jeux Olympiques de Rio ont permis de célébrer la visibilité des sportif.ves LGBT à travers le monde, seules deux athlètes « out » faisaient partie des équipes françaises. Dans les médias, un milieu réputé ouvert, même silence ou presque.

Avec quelques ami-e-s militant-e-s, nous avions publié en juin 2012 une tribune dans Le Monde intitulée « Sortons du placard« . Nous voulions alors encourager les personnalités à faire leur coming out, en prévision des débats sur le Mariage pour tous pendant lesquels les soutiens publics, incarnés et intimes, allaient être indispensables. Hélas, l’émergence de la « Manif pour tous », bien loin de stimuler des solidarités dans les sphères publiques, a accentué cette injonction à l’omission, au silence ou au mensonge.

Aucune personnalité LGBT française n’a jugé bon de faire son coming-out pendant cette période.

En 2013, nous avons co-fondé, avec une vingtaine de journalistes, l’Association des journalistes LGBT (AJL). Depuis quatre ans, elle œuvre à améliorer la couverture médiatique des questions LGBTI. Propagation de clichés, problèmes de vocabulaire, manque de diversité… Avec la publication d’un guide pratique, ou lors de formations dans les écoles de journalisme, nous avons tenté de pointer ce qui dysfonctionne dans ce traitement et avons amorcé un dialogue, critique et pédagogique, avec les rédactions.

Cette année, nous avons décidé d’aller plus loin et d’ajouter à ce positionnement critique une dimension très positive. Nous organisons le jeudi 29 juin, avec la Maison des métallos, les premiers prix de la visibilité LGBT, baptisés les OUT d’Or. Inédit en France, l’événement vise à récompenser tous ceux et toutes celles (journalistes, politiques, artistes…), qui, dans la sphère publique, luttent contre l’homophobie et oeuvrent à une meilleure représentation des LGBTI.

Dans un climat de plus en plus étouffant pour les minorités en France, il est capital de valoriser celles et ceux qui résistent, et de répondre par des événements puissants et positifs, destinés autant à être des outils politiques forts que des leviers pour amorcer un renversement du discours dans les années à venir. Pour qu’en France, aussi, un jour, un footballeur de Ligue 1, une élue, un patron d’une grande entreprise, une animatrice télé, et, par ricochet, tout.e un chacun.e, puisse exister publiquement sans se sentir contraint.e ni à la dissimulation, ni à la discrétion.