Nous continuons avec la propagande LGBT destinée aux enfants avec cette pièce de théâtre qui se joue à Bordeaux qui est soutenue par le maire de la ville, Alain Juppé, ainsi que par la mairie de Paris et le groupe « Recherches et Etudes sur le Genre et les Inégalités dans les Normes en Europe ».

La pièce de théâtre propose un conte de fée d’un genre nouveau puisqu’elle promeut la théorie du genre. Le speech est incroyable comme le rapporte le site infos-bordeaux.fr :

« Les débats sont passionnés : comment choisir le sexe de l’enfant à naître, sur quels critères trancher sans tomber dans les stéréotypes de genre ? Incapable de se décider, l’assemblée déclenche un cataclysme : l’enfant s’appellera Mystère et son sexe ne sera connu qu’à ses 10 ans. En attendant, il sera tel qu’il voudra être en fonction de ses goûts, de son caractère et de ses choix, soutenu dans ses démarches par sa marraine, la bonne fée Ministe. Car le coeur de cette pièce de théâtre destinée aux enfants, c’est bien la liberté, la liberté d’être pleinement soi-même parmi les autres ».

Au moins les choses sont claires, nos têtes blondes sont les cibles de la plus abominable des déviances.

Source : infos-bordeaux.fr

Article de infos-bordeaux.fr :

L’évènement est dans l’agenda officiel de Bordeaux Métropole, appelé anciennement CUB (Communauté Urbaine de Bordeaux). Cette institution administrative qui regroupe une trentaine de communes est présidée par le maire de Bordeaux, Alain Juppé.

Dans le cadre du « Festival Solidaire Causette », la compagnie Barak’A Théâtre va jouer une pièce destinée aux enfants et intitulée « Fille ou Garçon ? That is (not) the question ».

Cette pièce, si l’on en juge par sa présentation officielle, risque de soulever la colère des défenseurs de la famille et des opposants à la théorie du genre.

En effet, voici ce que l’on peut lire pour cette pièce « destinée aux filles comme aux garçons de 5 à 8 ans » qui est un « conte de fées d’un genre nouveau qui propose à son public un féminisme joyeux, engagé et constructif » !

« Les débats sont passionnés : comment choisir le sexe de l’enfant à naître, sur quels critères trancher sans tomber dans les stéréotypes de genre ? Incapable de se décider, l’assemblée déclenche un cataclysme : l’enfant s’appellera Mystère et son sexe ne sera connu qu’à ses 10 ans. En attendant, il sera tel qu’il voudra être en fonction de ses goûts, de son caractère et de ses choix, soutenu dans ses démarches par sa marraine, la bonne fée Ministe. Car le coeur de cette pièce de théâtre destinée aux enfants, c’est bien la liberté, la liberté d’être pleinement soi-même parmi les autres ».

Parmi les partenaires de cet évènement, on retrouve plusieurs institutions dont la Mairie de Paris, la Fondation RATP ainsi que le groupe « Recherches et Etudes sur le Genre et les Inégalités dans les Normes en Europe » !