Le délibéré a été rendu, comme prévu, jeudi 1er juin 2017 concernant l’affaire de dénonciation calomnieuse qui touchait Sophie Giuli et Jack Maillard pour l’affaire AMIDLISA.

La mère, Sophie Giuli, a été totalement relaxée. Un fait qui prouve que cette femme courageuse dénonçait avec raison les viols et viols aggravés dont ses 3 enfants furent victimes. Le grand-père, Jack Maillard, écope de 6 mois de sursis pour avoir informé un gendarme des sévices que subissaient ses petits enfants.

Rappelons que dans cette affaire la justice ne s’est jamais basée sur les dires des enfants. Le tribunal préférait parler de dénonciation calomnieuse sans réellement évoquer les faits gravissimes dénoncés par les 3 enfants.

Rapportez-vous aux articles de Pedopolis, ceux de Wanted Pedo ou encore aux témoignages de Jack et Brigitte sur Meta TV si vous ne connaissez pas cette sombre affaire pédocriminelle.

Notes : Ajoutons que certains médias alternatifs aimaient particulièrement faire leurs choux gras lorsque l’affaire AMIDLISA commençait à émerger et faire du bruit. Mais aussi lorsque Jack Maillard et Brigitte osaient se mettre en avant pour dénoncer les horribles abus que subissaient leurs petits enfants. Aujourd’hui, ces médias alternatifs ne se manifestent plus.