Conférence sur le contrôle des masses au Grand Orient de France

Vos proches pensent que vous êtes fous lorsque vous évoquez le projet de gouvernance globale et le contrôle des masses ? Pour apporter du poids à vos arguments il est de bon goût d’aller chercher vos informations chez ceux qui mettent en place ces projets, j’ai nommé les francs-maçons (entre autres). Dans le cadre de cette réflexion je vous propose une conférence tenue au Grand Orient de France au mois d’avril de cette année qui avait pour thème « Big Brother et Big Data ».

Conférence édifiante sur bien des points puisque l’on parle ici de la collecte de vos données personnelles (informatiques, donc numériques) par de grosses entreprises comme Google afin d’influer sur vos décisions et vous guider dans vos choix, laissant peu de place à la réflexion personnelle. Le franc-maçon Eric Sadin évoque même le puçage de vos objets du quotidien (balance, livre etc) afin d’envoyer ces données collectées à de gros groupes qui payent pour recevoir ces fameuses informations. Les francs-maçons qui discutent de ce sujet à cette conférence ne sont pas pour la gouvernance de Big Brother et Big Data mais ils semblent ne pas se douter que ce sont ces mêmes francs-maçons qui prennent les décisions d’instaurer ces projets de gouvernance globale puisqu’il est exclu d’être le patron d’une grosse entreprise sans appartenir à la secte maçonnique.

Nous en revenons à ce que disait le professeur Lozac’hmeur « il faut distinguer les francs-maçons de la franc-maçonnerie ». Tous ne sont pas entrés dans cette secte pour « contrôler le monde » ou influer sur les décisions politiques. Beaucoup y entre pour faire partie d’un cercle intellectuel sans même imaginer que le lourd secret qui se cache aux confins des derniers degrés revient à faire du franc-maçon un luciférien. Toute la problématique se trouve ici, puisque le secret doit primer en franc-maçonnerie, un troisième degré n’est pas tenu de savoir ce qui se passe au quatrième degré, et ainsi de suite. Ne vous étonnez donc pas de trouver certains maçons qui semblent être de bonne foi. L’ambiguïté est là, rien n’est clair avec cette secte, c’est aussi de cette façon que l’on se rend compte qu’elle est du démon. Ce qui est de Dieu est limpide, ce qui est du démon ne l’est pas. Nul besoin de regarder cette conférence en entier, l’intervention du franc-maçon Eric Sadin suffit amplement.