Un ex-conseiller d’Arnaud Montebourg se retrouve dans de sales draps. Une fois n’est pas coutume le milieu de la politique française est secoué par un scandale pédocriminel.

Le fondateur du think tank Terra Nova, Christophe Bejach, s’est fait pincer en pleine organisation d’une séance photo pornographique mettant en scène des enfants. Tv Libertés rapporte que : Christophe Bejach, 53 ans possédait 60 images d’abus d’enfants, dont sept images de catégorie A – le type le plus sérieux dépeignant l’activité sexuelle pénétrante. Les officiers ont découvert cela sur l’ordinateur de Bejach quand ils ont fouillé sa maison de Bayswater.

Source : FdeSouche

Christophe Bejach, 53 ans, voulait prendre des photos de nus érotiques de jeunes filles Il s’est arrangé pour prendre des photos de trois sœurs âgées de 8, 10 et 12 ans.

Mais la «mère» Sadie avec laquelle il parlait était en fait un policier.

Il a reconnu avoir commis des infractions sexuelles à l’égard des enfants mais a évité la prison. Il a prétendu que la lingerie qu’il est dit avoir acheté pour les filles était ‘pour sa petite amie qui est est toute petite et toute menue…‘ .

Un ancien conseiller du ministre français de l’Économie et de l’Industrie ( Montebourg) a évité la prison après qu’un agent de police en civil l’ait surpris en train d’organiser une séance de photos shooting impliquant trois jeunes sœurs mineures en bikinis.

Christophe Bejach, âgé de 53 ans, avait acheté un stock de petites lingeries sur Amazon pour faire des photos de nus érotiques avec les enfants âgées respectivement de 8, 10 et 12 ans entre avril et juillet 2016.

Bejach a décrit ses fantasmes sexuels à Sadie, la présumée mère des filles, qui malheureusement pour lui était en fait officier de police travaillant à la surveillance de la cyber-pédophilie.

La juge du Tribunal ne lui a donné que 9 mois avec sursis pendant deux ans pour un premier chef d’accusation d’offense sexuelle sur enfant mineure et trois autres chefs d’accusation pour possession de photographies d’enfants indécentes.

Interrogé s’il avait eu quelques intentions d’avoir des rapports sexuels avec les filles avant le rendez de l’hôtel Cumberland, Bejach a répondu « Avant d’avoir eu ces pensées : oui » Lire la suite sur FdeSouche