Ce site traite l’actualité et divers sujets déjà exploités ou non, il est rare d’y trouver mes convictions politiques. En ces temps troubles que nous traversons il est bon, je crois, d’affirmer ses positions, ou plutôt mes positions. Chose étonnante, c’est la récente altercation entre Alain Soral et Daniel Conversano qui m’a fait prendre conscience que ce drôle de milieu que l’on appelle la dissidence n’offre vraiment rien de solide en terme d’unité. Entre les différents groupes qui composent nos milieux nous pouvons nous retrouver d’accord sur quelques points comme les dangers de la présence d’un lobby juif à chaque étage ou l’influence de la maçonnerie, mais il est assez rare que nous nous retrouvions sur ce que l’on pourrait appeler « la solution ».

Dieu et la politique

i-grande-6967-le-christ-qui-est-roi-de-france-netSi vous suivez ce site internet vous avez forcément remarqué que celui qui le gère est un catholique traditionaliste. Donc, catholique et convaincu. L’un n’allant pas sans l’autre. Un catholique, un vrai, pas le catholique conciliaire qui ne croit même pas en l’existence de l’enfer, est royaliste. Il est pour une monarchie de droit divin. C’est toute la différence entre un républicain et un catholique. Nous avons parfaitement intégré ce fait indiscutable : Dieu a droit de regard sur toutes choses, Il a donc droit de regard sur la politique. Je n’ai que faire d’une bande de politiciens formés dans les loges de la contre-église qui agit contre les intérêts des français et encore pire, qui agit contre Dieu. Agissez pour Dieu et vous agirez également pour l’intérêt des français. Encore une fois, l’un ne va pas sans l’autre. L’Histoire le prouve.

Je n’ai que faire de tous ces partis politiques, quels qu’ils soient. Même le Front National n’aura pas mon bulletin de vote. Voter pour un parti politique qui compte des francs-maçons, un ou des Philippot et comptait un Dominique Ghys ? Vous êtes tenus de revenir avec un projet un peu plus sérieux, merci d’avance. Depuis la première république (et bien avant, nous sommes d’accord) nous subissons les pires humiliations, toutes sont le fruit de cette classe politique dite française et c’est encore vers elle que vous vous tournez ? Soyons sérieux cinq minutes. Faut-il encore refaire l’histoire et le tour de tous les scandales liés à nos politiciens ? Nous avons à faire à des mafieux, des criminels. Le Front National n’échappe pas à la règle.

Remigration ou Réconciliation ?

Sujet épineux mais qu’il convient d’aborder. Avec le regard le plus catholique qui soit. Oui, l’ordre naturel doit primer. C’est une vérité. Je suis d’accord avec l’idée de remigration mais il faudra m’expliquer comment s’y prendre. Pour faire court, voici la définition de «remigration» : chacun sera mieux chez soi. En mettant en place la remigration nous entrerions dans un juste  processus de réintégration de l’ordre naturel au sein d’un pays, d’une société. Mais à part quelques personnes sur internet qui font tout au plus 50 000 vues sur le support YouTube, qui veut réellement de cette remigration ? Qui, à part vous ou moi, veut de cette solution ? Certainement pas la plupart des français qui sont gauchisés à l’extrême. Certainement pas la classe politique qui a tout intérêt à maintenir cet afflux massif de migrants vers nos contrées. Les patriotes ne représentent rien en terme de nombre. Si l’on compte les vrais catholiques, même problème. Voire pire. Même si le projet est séduisant, je doute fortement qu’il donne naissance à des actes.

Pour ce qui est de la réconciliation, je reprends des mots qui ont déjà été prononcés mais je n’ai pas à me réconcilier avec qui que ce soit. Les français d’origines immigrés qui se sont intégrés et qui tiennent une ligne de conduite irréprochable ne me dérangent guère. Ce sont aux autres, ceux qui n’aiment pas la France mais qui « vivent » malgré tout parmi nous, de faire un effort. Ou de partir. L’effort de partir. Mais ne soyons pas crétins, ils ne sont pas l’unique problème. Ce sont aux millions de français gauchisés de se réconcilier avec la France et son histoire. Avec eux-mêmes, avec Notre Seigneur. Et je crois que nous avons bien du pain sur la planche à ce niveau.

Prier pour sauver la France

Les nationalistes d’internet parfois un peu catholiques, mais pas trop, veulent changer une politique de façade, cette politique visible pour ou contre laquelle ils militent n’est pourtant qu’une scène. Et quel théâtre ! Vous savez tous que les véritables patrons se trouvent en coulisse. Vous savez pertinemment que le haut de la pyramide est inaccessible, que les portes des postes les plus influents sont verrouillées par la clé qui se trouve entre les mains de la contre-église, des banques et autres lobbys. Certes, la France est boiteuse, certains s’imaginent que c’est le moment de passer à l’action pour reprendre son contrôle. Contrôle pourtant impossible à récupérer sans l’aide de la providence. Ajoutons que vous voulez combattre un système qui organise sa destruction. Système qui se renouvellera comme le vieux plan révolutionnaire le préconise. Cet effritement de la France est voulu et contrôlé. Vous voulez changer la France ? L’action est effectivement une option, mais il vous faut aussi vous concentrer sur un autre aspect essentiel dont nous allons parler, et j’en entends déjà grincer des dents.

jeanne1L’histoire de notre pays n’est-elle pas assez riche ? Cette histoire catholique ne montre-t-elle pas le chemin à suivre ? A quel moment la France fut la plus resplendissante ? Notre Royaume Franc n’a-t-il pas connu des miracles ? Et en quels temps ces miracles se sont-ils accomplis ? La France catholique n’a-t-elle pas donnée des saints ? Comme sainte Jeanne d’Arc, formée par le chef des armées célestes. Notre bergère qui donnerait très certainement une excellente leçon aux guerriers nationalistes. Dieu était avec nous et la France était forte car les français se donnaient à Dieu, à genoux au pied de la Croix, admettant qu’ils n’étaient rien face à Dieu, reconnaissant Sa toute puissance. Même le rude Clovis y succomba. Vous connaissez la suite.

Pouvons-nous aujourd’hui parler de miracles ? Produisons-nous des saints ? La France est-elle resplendissante ? Nous subissons humiliations sur humiliations et nous venons de voir, certes brièvement, que ces projets de remigration et de réconciliation sont des rêveries. Nos femmes et nos enfants se font violer, nous nous faisons assassiner, voler. Et pas seulement par ce que certains appellent, à juste-titre, l’invasion migratoire. Mais aussi par ces indétrônables politiciens, ces présidents, ces ministres, ces élus, ces maires, qui s’adonnent aux pires vices, sont impliqués dans les pires scandales et qui sont aussi ceux qui organisent cet afflux massif d’extra-européens sur notre sol. Ces politiciens qui bloquent un changement par les urnes puisque leur réseau qui se dit discret, mais qui est pourtant parfaitement identifié, en tire les ficelles.

Je ne crois pas à l’émergence d’un parti politique salvateur. Je crois en Dieu, je crois en une monarchie de droit divin. Je crois aussi, et c’est ici que beaucoup doivent faire un effort, que la prière est nécessaire pour sortir la France de ce mauvais pas. Quelques nationalistes qui se disent catholiques aiment se moquer des traditionalistes en leur donnant le sobriquet de surnaturalistes. Comme si la vie spirituelle était faite pour amuser quelques rêveurs adeptes du «folklore tradis». Prier ne fait pas de vous un fuyard, comme le disent certains « anti-surnaturalistes ». Cette vie spirituelle est le chemin. L’histoire de notre France, apparemment tant chérie par ces nationalistes, porte la marque de Notre Seigneur et de la Très Sainte Vierge. La France resplendissait quand elle était catholique. La France ne sera grande que si elle redevient catholique. Elle est sa fille aînée. Le pacte ne peut être brisé. Dieu n’a pas abandonné la France, ce sont les français qui ont abandonné Dieu. Ne vous étonnez donc pas de l’état de notre pays.


«Le Christ qui est Roi de France», par Pierre Virion aux éditions Saint-Rémi.

le-christ-qui-est-roi-de-france