Décidément l’industrie du 7e art met les bouchées doubles en ce moment. Après la série «The Young Pope» et une pléiade de mauvais films autour de la Bible, c’est maintenant l’histoire de Saint François d’Assise qui est adaptée au cinéma.

Mais, une fois de plus, le film semble coller à la propagande révolutionnaire qui veut que l’église persécutait le peuple, ce qui se vérifie dans la bande-annonce. Wikipédia présente saint François comme l’instigateur du dialogue interreligieux, certes, mais il n’était nullement question de pactiser avec les musulmans ou encore les juifs. Saint François d’Assise cherchait simplement à les convertir. Bref, en réadaptant l’histoire de l’église catholique nous tendons vers cet œcuménisme tant voulu par les conciliaires et leur représentant François Bergoglio. Le cinéma, organe de propagande ? Assurément.