Avant de publier ma conférence sur l’industrie du divertissement et l’occultisme il convient de mener les lecteurs de ce site sur des pistes concernant la motivation de certains organes de propagande comme le cinéma. Pour ce faire il faut s’aider d’exemple. C’est pour cette raison qu’il nous faut aujourd’hui tourner notre regard vers la télévision et la série qui fait couler beaucoup d’encre actuellement : « The Walking Dead ».

Synopsis et présentation de la série

Rick Grims, interprété par l'acteur Andrew Lincoln
Rick Grims, interprété par l’acteur Andrew Lincoln

Série télévisée diffusée sur la chaîne AMC et adaptée du comic book éponyme, « The Walking Dead » narre les aventures d’un groupe mené par Rick Grims tentant de survivre à un fléau qui semble avoir frappé le monde entier : une curieuse épidémie à l’origine inconnue s’est répandue, une simple morsure transforme une personne en zombie. Alors que la vie semble s’être retirée et que plus aucun pouvoir politique n’est en place et que les autorités ont déserté, le groupe de Rick va tenter de survivre dans un monde où les zombies sont finalement moins hostiles que les hommes qui ont survécu.

L’américain Robert Kirkman est le créateur de « The Walking Dead ». Le point de départ de son histoire est simple : Comment reconstruire une civilisation après une telle apocalypse ? L’idée est séduisante mais elle n’est qu’un prétexte pour conter des aventures horrifiques d’une violence et d’un sadisme rarement égalés (meurtres d’enfants, la femme du héros qui se fait dévorer par un zombie après avoir subi une césarienne pour mettre au monde son enfant). Malgré cette violence la série fait un véritable carton et réunit des millions de téléspectateurs chaque soir (avec une chute à signaler ces dernières semaines).

La tactique de la chaîne AMC

Chaque année la chaîne AMC annonce une saison encore plus « dingue » que les précédentes, pleine d’intrigues et de péripéties dont nous ne nous remettrons jamais. Avouez que les mots sont forts. Entendons-nous bien, lorsque les showrunners parlent de péripéties plus folles que celles des saisons précédentes ils veulent dire que la violence va monter d’un cran. La série en est maintenant à sa 7e saison et offre certainement les épisodes les plus malsains et les plus sadiques de la saga. Depuis environ 7 ans la chaîne AMC amène graduellement de plus en plus de violence et de sadisme dans « The Walking Dead », repoussant un peu plus les limites à chaque saison. Et cette violence trouve ses partisans puisque la série est de plus en plus suivie chaque année.

A force d’annoncer une saison plus incroyable que les précédentes chaque année la chaîne AMC et Robert Kirkman se prennent les pieds dans le tapis et ne savent plus vraiment comment amener un « effet bombe » pour susciter une attente chez les spectateurs. Ils ont ainsi pu révéler au grand jour le simple but de «The Walking Dead», c’est à dire montrer de la violence gratuite sur fond de survivalisme. Afin de susciter cet engouement pour la saison 7, la saison 6 s’était clôturée sur un final qui ne fut pourtant pas du tout du goût des fans de la série. Ce dernier épisode se termine par un coup de batte filmé à la première personne dont est victime un membre du groupe de Rick et la scène fut filmée de manière à ce qu’elle ne révèle pas l’identité de la personne assassinée. Cet ultime épisode de la saison 6 fut diffusé le 3 avril 2016 aux Etats-Unis et les fans de la série sont devenus fous à l’idée d’attendre le mois d’octobre 2016 (7 petits mois) pour connaître l’identité de la victime. L’effet fut le même en Europe.

L’auteur du coup de batte de baseball est Negan interprété par l’acteur Jeffrey Dean Morgan, connu par les fans du comic book dont s’inspire la série télévisée. Le créateur de la saga en a fait un homme imprévisible, d’une extrême cruauté et doué d’une grande capacité pour soumettre les autres à sa volonté. Et pour soumettre ceux qu’il rencontre, l’auteur Robert Kirkman a décidé que Negan devait être armé d’une batte de baseball entourée de fil barbelé nommée Lucille et qu’il avait pour habitude de réduire des crânes en bouillie pour se présenter à un groupe. D’où le final de cette saison 6 et le début de cette saison 7.

giphy
Dernière scène de l’épisode final de la saison 6 de « The Walking Dead ».

Pendant 7 mois la toile internet s’est enflammée pour savoir qui était décédé, un nombre d’article incroyable a été publié ainsi qu’un nombre conséquent de vidéo. Qui est mort ? Le seul intérêt autour de la reprise d’une des séries les plus regardées tournait autour d’une mort qui était annoncée comme la plus violente et la plus perturbante par les showrunners d’AMC. Toute la promotion de cette saison 7 était axée sur la violence à venir et sur une batte de baseball. Le jour de sa diffusion le premier épisode de la saison 7 de « The Walking Dead » a battu des records d’audience. Rappelons que l’attente de cette saison 7 jugée insoutenable tournait uniquement autour d’un des personnages favoris des fans qui allait se faire exploser le crâne à coup de batte de baseball. Les showrunners d’AMC justifient la violence de la série en argumentant qu’elle fait avancer l’intrigue, ajoutant qu’elle est nécessaire au développement des personnages.

Même si 7 mois se sont écoulés entre la fin de saison 6 et le début de la saison 7 le secret de la chaîne AMC autour de la victime de ce Negan a suscité beaucoup de réactions et autres théories émanant de la sphère internet. Le phénomène « The Walking Dead » prend aussi de l’ampleur grâce ou à cause d’internet. De nombreuses chaînes YouTube publient régulièrement des vidéos traitant de « The Walking Dead » : critiques des épisodes, annonce de l’épisode suivant et théories farfelues qui inondent internet sont de la partie. De nombreux sites publient des articles simplement pour alimenter ces théories qui ne font pas avancer le monde d’un iota, avouons-le.

Une fois de plus l’industrie du divertissement offre certes un show de qualité en terme de production et de réalisation (quoi que la chose se discute) mais en retour il faut également que ce show soit malsain. Les histoires sont toujours pleines de violence et de protagonistes forcés à devenir mauvais. Les récents personnages célèbres de séries télévisées sont pour la plupart des individus qui deviennent violents, avec une augmentation de cette violence de saison en saison. Les exemples ne manquent pas : « Dexter», « Breaking Bad», « The Walking Dead», « Game of Thrones»… Est-il possible que l’industrie du divertissement nous offre un jour un produit de qualité sans que celui-ci soit malsain ? La question trouve une réponse si l’on regarde la plupart des succès passés ou récents.

Photos promotionnelles de la saison 7 de The Walking Dead

La violence, nouveau fer de lance des séries populaires ?

« The Walking Dead » n’est pas la seule série qui propose des scènes aussi malsaines. Nous pourrions tout autant citer « Game of Thrones » diffusée sur la chaîne HBO, bien plus populaire que « The Walking Dead», qui offre également des scènes d’une extrême violence. La chaîne HBO est connue pour ne reculer devant rien en terme de gore ou de sexe. Un slogan lancé par des fans lui sied d’ailleurs parfaitement « it’s not porn, it’s HBO ! » (ce n’est pas du porno, c’est HBO !). Avec les millions de téléspectateurs que réunit la chaîne grâce à « Game of Thrones » il est même possible que cette série influence les show télévisés.

Mais la violence est le fer de lance de quelques séries à succès depuis une dizaine d’année, notamment grâce à des séries comme « Dexter», « Breaking Bad», « Spartacus», « Nip Tuck», « Hannibal», « Rome», « Sons of Anarchy»… Toutes ces séries ne font pas seulement couler de nombreux litres d’hémoglobine chaque saison, elles sont malsaines à bien des égards et c’est bien ce genre qui réunit le plus de téléspectateur. Des séries comme « The Walking Dead», « Game of Thrones», « Breaking Bad » ou encore « Dexter » ont battu des records d’audience.

dexterPourtant, certaines scènes n’ont pas manqué de choquer certains téléspectateurs et bien des articles ont été rédigés sur des scènes trop violentes dans les séries que nous venons de citer. Si cette violence est pointée du doigt elle n’est pas jugée pour autant.

Alors que les chaînes tentent de nous faire croire que leurs scénarios sont en béton armé la seule chose qui transparaît réellement est cet intérêt pour la violence. Qui va mourir de manière atroce dans « The Walking Dead » ? Qui va mourir d’une manière tout aussi atroce et qui va coucher avec qui dans « Game of Thrones » ? Qui Walter White tuera et jusqu’où ira-t-il pour continuer sa longue descente aux enfers dans « Breaking Bad » ? Combien de personnes « Dexter » va-t-il découper cette saison tout en se posant des questions existentielles ? Les intrigues des scénarios ne sont que haine, trahisons, assassinats, adultères, libertinage, déviances… Ces séries prennent un malin plaisir à divertir les téléspectateurs mais il semble que la condition sine qua non pour divertir le peuple c’est que son contenu soit pervers, violent et prône des idées révolutionnaires.

A force de mener la barre de la violence et du sadisme un peu plus haut a chaque fois il est aussi légitime de se demander quel genre de série nous sera proposé d’ici une vingtaine d’année. L’industrie du divertissement n’a de cesse de nous pousser vers ce qui est laid. Sous des airs de produits apparemment de qualité et de scénarios soi-disant travaillés l’industrie du divertissement ne sert en réalité que de mauvais plats surgelés, l’emballage est joli mais son contenu est dégueulasse.

the-walking-dead-saison-7-poster-negan