Incroyable ! L’ancien vice président du parti de Franois Bayrou, Robert Rochefort, fut interpellé au début du mois de septembre pour exhibition sexuelle dans un Bricorama des Yvelines. Ce dernier s’était masturbé dans un rayon en regardant deux jeunes filles de 14 ans environ. Réseau obligé, Robert Rochefort a pu « négocier » avec le tribunal un aménagement de peine, il évite ainsi la case procès. Plus de détails dans l’article ci-dessous.

Source : Actu Côté Toulouse

Interpellé fin août 2016 pour exhibition sexuelle dans un magasin de bricolage, l’eurodéputé du Sud-Ouest, Robert Rochefort, a finalement plaidé coupable. L’affaire est classée.

Capture-dcran-2016-11-12-14.14.45.png
Robert Rochefort avait été arrêté en août 2016 pour exhibitionnisme – (Photo DR).

Le député européen du Sud-Ouest, Robert Rochefort ne passera pas par la case procès. Interpellé le 30 août 2016 pour exhibition sexuelle dans un magasin de bricolage, il a finalement accepté la peine que lui proposait le parquet de Versailles contre la reconnaissance de sa culpabilité.

Robert Rochefort annonce lui-même « la bonne nouvelle » sur Twitter

Alors que l’élection américaine était dans toute les têtes, c’est Robert Rochefort qui a lui-même annoncé le classement « sans suite » de l’affaire sur son compte Twitter.

La procédure de composition pénale (procédure alternative à des poursuites, ndlr) que lui a proposée le parquet lui permet d’éviter un procès public. Il devra néanmoins purger une peine qui pourrait être une amende ou une obligation de soins. Le ministère public, qui a communiqué sa décision le 28 octobre, n’a pas souhaité préciser la nature de cette peine.

Démis de ses fonctions au Modem en septembre

Robert Rochefort avait été interpellé et placé en garde à vue pour exhibition sexuelle dans un magasin de bricolage. Il avait dans un premier temps reconnu les faits qui lui étaient reprochés. Mais il avait ensuite démenti, en indiquant qu’il avait déclaré des « choses fausses » sous la pression. Puis il s’était mu dans le silence.

Le 6 septembre dernier, le président du Modem, François Bayrou, l’avait démis de ses fonctions de vice-président du Modem.