Plusieurs articles verront le jour et auront pour thème « la science et l’occultisme ». En attendant voici une suite à l’article qui traite de Jack Parsons, le pionnier de la propulsion spatiale.

Extraits de la page Wikipédia sur Sara Northrup

Sara Northrup

« Le grand-père maternel de Sara Nothrup, Malacon Kosadamanov (naturalisé en Nelson), est un immigrant russe émigré en Suède. Sa fille, Olga Nelson, mère de Sara, part de Suède pour les États-Unis et y aura cinq enfants.

Elle épouse en première noces Thomas Cowley, un britannique employé de la Standard Oil. Le couple a trois filles. En 1923, la famille emménage à Pasadena. Cette destination aurait été choisie en utilisant un Ouija. Sara est sexuellement abusée par son père, emprisonné en 1928 pour fraude financière. Elle est très tôt, sexuellement active, d’après elle, elle aurait perdu sa virginité à 10 ans.

En 1933, à 22 ans, Helen, la sœur de Sara, rencontre Jack Parsons un chimiste expert en propulsion de fusée alors âgé de 18 ans. Jack Parsons est aussi un étudiant consciencieux et un pratiquant de l’occultisme. Helen et Jack se fiancent en juillet 1934 et se marient en avril 1935.

En 1939, l’intérêt de son beau-frère pour les sciences occultes conduit Jack Parsons, Helen et Sara à rejoindre la branche de Pasadena de l’Ordo Templi Orientis (OTO). Elle n’a encore que 15 ans quand elle emménage avec sa sœur Helen et son mari Jack. Jack Parsons possède un hôtel particulier, voisin de la maison d’Adolphus Busch au 1003 South Orange Avenue à Passadena, dans lequel il a aménagé 19 appartements occupés par un mélange d’artistes, d’écrivains, et de chercheurs en sciences occultes. Les parents de Sara connaissent et soutiennent financièrement le mode de vie non-conventionnel du groupe de Jack Parsons.

En 1941, à la demande de Jack Parsons, Sara rejoint l’OTO et prend le nom de « Soror [Sœur] Cassap ». Elle gravi les échelons de l’ordre et devient membre du second degré ou, « Magicienne de l’OTO ».

En août 1945, à 21 ans Sara rencontre pour la première fois L. Ron Hubbard qui en a 34. Il n’est encore qu’un écrivain de science-fiction publiant dans des magazines bon marché (pulp fiction) et dont la carrière a été suspendue par la guerre. Il visite la maison de Parsons à la demande de Lou Goldstone, un célèbre illustrateur de science-fiction, pendant une permission de l’US Navy et cherche à passer pour un militaire émérite.

En août 1948, Hubbard est condamné pour vol mineur à San Luis Obispo, le couple déménage à Savannah en Géorgie. Hubbard informe son ami, Forrest J. Ackerman, qu’il a acquis un dictaphone dans lequel « elle enfermait son esprit » transcrivant non seulement des romans mais aussi son livre sur « la cause et le remède de la tension nerveuse ». Ceci devient finalement, la première version du livre d’Hubbard, Dianetics : The Modern Science of Mental Health, qui marqua la fondation de la Dianétique puis de la Scientologie. »

Sara avec Ron Hubbard et leurs enfants
Sara avec Ron Hubbard et leurs enfants
Sara Northrup et Jack Parsons
Sara Northrup et Jack Parsons

Le premier point à noter se trouve dans cette phrase : « En 1923, la famille emménage à Pasadena. Cette destination aurait été choisie en utilisant un Ouija. » Bien souvent, les personnes qui pratiquent la magie noire au sein des sociétés secrètes comme l’O.T.O. n’en viennent pas aux rituels sataniques et à intégrer des loges par hasard. Chez beaucoup de familles, la pratique de l’occultisme est générationnelle, tout comme les abus sexuels sur des enfants et les techniques de programmations mentales. Dans la phrase citée, il est dit (au conditionnel) que la famille Northrup a emménagé à Pasadena suite à une séance de Ouija. Qui se sert d’une planche Ouija ? M’est avis que la famille Northrup et plus particulièrement les parents de Sara et Helen (qui furent toutes deux les femmes de l’occultiste de l’O.T.O. Jack Parsons) pratiquaient la magie noire et qu’ils ont transmis cet « héritage » à leurs filles.

Autre fait, les viols dont Sara fut victime dans son enfance accrédite la théorie selon laquelle la famille Northrup était adepte d’un culte satanique : « Sara est sexuellement abusée par son père, emprisonné en 1928 pour fraude financière. Elle est très tôt, sexuellement active, d’après elle, elle aurait perdu sa virginité à 10 ans ». On pourrait citer Cathy O’Brien[¹] en exemple ou encore la chanteuse Kesha qui déclarait avoir couché avec un fantôme alors qu’elle logeait à Laurel Canyon près de Los Angeles, en Californie. Concernant son enfance, « l’artiste » avait répondu ceci : « Je connaissais tout sur le sexe avant même que j’ai sept ans […] Ma mère m’a laissé à la maison quand j’avais 14 ans avec une carte de crédit, et une boite de préservatifs ainsi que les clés de la voiture et m’a dit ‘Ne tombe pas enceinte, ne boit pas et ne conduit pas’ […] Je devais être responsable de moi.[²]« 

Le livre de Cathy O'Brien
Le livre de Cathy O’Brien

Comme pour Cathy O’Brien et bien d’autres, Sara Northrup (et sa soeur) n’a certainement pas rencontré Jack Parsons, Ron Hubbard et intégré l’O.T.O. par hasard. Ce genre de famille ne se mélange pas et fréquente les mêmes cercles. Le milieu de l’occultisme est un petit monde qui se connait bien. Dans un premier temps, Sara Northrup déménage à Pasadena avec sa famille après une séance de Ouija. Elle est malheureusement violée par son père, puis, conséquences de ces abus certainement répétés elle est sexuellement active à un âge ou l’innocence devrait être sauvegardée. Plus tard, elle rencontre Jack Parsons, le mari de sa soeur et commet le péché d’adultère. Elle est ensuite initiée dans l’Ordo Templi Orientis d’Aleister Crowley en 1941 et devient « magicienne de l’O.T.O.« . Et enfin, comme le prône la doctrine thélémique, elle vit une relation libre avec Jack Parsons, elle tombe finalement amoureuse de Ron Hubbard et se marie avec lui. Avouons que c’est une trajectoire que vous ou moi ne pourrions pas emprunter. Ce genre de trajectoire, ponctuée par des viols, par la pratique de la magie noire, et par des sociétés secrètes, est préparée pour des personnes bien ciblées.

Prenons en exemple le cas de Jack Parsons. Comment est-il possible qu’un adolescent de 14 ans pense à invoquer le diable et s’intéresse si tôt à l’occultisme ? Grant Morrison, auteur influent de l’industrie des comic books et adepte de la « magie du chaos », pratiqua sa première série de rituels à l’âge de 19 ans avec un livre d’Aleister Crowley. Dans le cas de Morrison, c’était son oncle qui lui avait offert ce grimoire. Voici un extrait du livre « Le Monde Occulte des Comic Books« [³] :

Grant Morrison lors d'une conférence sur la magie du chaos
Grant Morrison lors d’une conférence sur la magie du chaos

Lorsque Grant Morrison avait 19 ans son oncle lui avait offert un livre d’Aleister Crowley. C’est à partir de cet ouvrage qu’il a pratiqué son premier rituel magique. Dans sa biographie, Grant Morrison raconte que ce livre n’est autre que Le livre de Thoth. Il reçut en plus de ce livre un jeu de Tarot de Crowley. Grant Morrison déclarait dans le documentaire « Parler avec les dieux » :

– Mon premier rituel magique je l’ai pratiqué lorsque j’avais 19 ans, mon oncle Billy m’avait donné un livre d’Aleister Crowley parce qu’il s’intéressait beaucoup à lui. C’est aussi lui qui m’a donné ma première BD, donc il a eu une grande influence dans ma formation. »

Les occultistes se trouvent bien souvent à des postes influents. Que ce soit à des postes clés de l’industrie du divertissement ou du domaine scientifique il semble que la magie noire et l’appartenance à une société secrète sont une constante. Le prince de ce monde possède décidément une armée bien solide qu’il convient de dénoncer.


[¹] Cathy O’Brien et Mark Phillips : L’Amérique en pleine Transe-formation. Éditions Nouvelle Terre.
[²] Ladépêche.fr, article du 21 janvier 2011 intitulé : Kesha connaissait tout sur le sexe dès ses 7 ans ! Et dans Le Monde Occulte des Comic Books, chapitre 3 : De la bulle aux écrans, page 35.
[³] Jérémy Lehut : Le Monde Occulte des Comic Books. Chapitre 4, page 74 : Occultisme et franc-maçonnerie. PDF gratuit ici.