Retour sur Alice Bailey. Fondatrice de l’Arcane School, de la Lucifer Publishing Company (1922, puis renommée Lucis Publishing Company) ainsi que de la Lucis Trust (ex Lucifer Trust) encore accréditée en tant qu’ONG par le Conseil économique et social des Nations Unies. » Cet article est entièrement tiré du site Noaches dans leur rubrique Portraits.

 

 

Source : Noaches

Membre de la Société Théosophique, fondatrice de l’Arcane School, de la Lucifer Publishing Company (1922, puis renommée Lucis Publishing Company) ainsi que de la Lucis Trust (ex Lucifer Trust) encore accréditée en tant qu’ONG par le Conseil économique et social des Nations Unies, ce n’est pas pour rien qu’Alice soit considérée comme la mère du courant New Age…


Selon Wikipedia.fr [Alice Bailey]

Alice LaTrobe Bateman, dite Alice Ann BaileyAlice Bailey ou A.A.B. (16 juin 1880 à Manchester – 15 décembre 1949), était un écrivain britannique. Elle fut mariée à Foster Bailey.

Par son usage fréquent et précurseur de l’expression « New Age » dans ses ouvrages, elle est souvent présentée comme une des fondatrices du mouvement du New Age,, Alice Bailey a écrit une vingtaine d’ouvrages occultistes, ainsi que des articles pour le Lucis Trust, institut spiritualiste qu’elle fonda en 1920.

Esquisse biographique

Dans son dernier ouvrage publié à titre posthume, Autobiographie inachevée, Alice Bailey relate son aventure littéraire et initiatique. Après avoir été chrétienne évangélique et adepte de la Société théosophique, Alice Bailey fonde l’École Arcane en 1923. Elle affirme que la plupart des ouvrages qu’elle a écrits lui ont été dictés par télépathie par le Tibétain Djwal Khul, un « maître de sagesse » (voir l’article Théosophie).

Le thème de ses ouvrages consiste en un enseignement ésotérique autonome, se proposant d’être un complément plus détaillé et structuré de l’étude des Stances de Dzyan, ouvrage sacré hindou analysé auparavant par la théosophe Mme Blavatsky dans son œuvre La Doctrine secrète. Ses 26 ouvrages ont popularisé des notions telles que la venue du Nouvel Age et l’avènement du « Nouveau Groupe des serviteurs du monde », au travers de « triangles ésotériques » – réunions d’individus par groupes de trois, supposés travailler en réseau avec leurs énergies pour l’aide spirituelle à l’Humanité – qu’Alice Bailey a commencé à organiser en 1937. Ces triangles se fondent sur un mantra connu sous le nom de Grande Invocation, utilisé par des milliers de groupes ésotériques à travers le monde encore aujourd’hui. De nos jours, l’enseignement d’Alice Bailey continue d’être diffusé et étudié au travers de l’École Arcane et de sa maison d’édition le Lucis Trust.

Thèmes principaux

Le corpus théorique d’Alice Bailey et du maître Djwal Khul s’articule autour de thématiques héritées de l’enseignement spiritualiste de la Société théosophique de Mme Blavatsky.

  • Le fonctionnement de l’âme à partir des Yoga Sutras de Patanjali
  • La méditation occulte
  • La réincarnation et la question du Karma
  • Les rayons, étude de l’influence des 7 rayons cosmiques – énergies spirituelles supposées influencer la vie dans les différents domaines de l’existence (civilisations, nations, animaux, psychologie et vie spirituelle de toute entité individualisée, etc.). Il a été révélé par Hiramash dernièrement une similarité de structure entre les 7 rayons et leurs chohans, et le groupe des 7 Archanges de l’Heptarchie mystique du XVIe siècle.